L’avant-dernière chance

Pour Charles – 73 ans – et Georges – 83 ans -, ce projet de Tour de France en voiture a le goût de la dernière chance. Malheureusement, au dernier moment, Adèle, la petite fille chargée de veiller sur son grand-père, pendant que sa mère est en voyage, découvre le pot-aux-roses… car le projet a été élaboré dans le plus grand secret. Les deux grands-pères vont-ils devoir renoncer à ce voyage qui leur tient tant à cœur? Non, Adèle promet de rester muette si son grand-père lui envoie tous les soirs un SMS pour la rassurer sur son état et l’informer de sa situation géographique. Voilà donc nos deux papis partis dans la Renault Scénic, flambant neuve et sur-équipée, achetée pour l’occasion.

Ce voyage sera pour Georges et Adèle, l’occasion de renouer un lien qui s’était distendu à cause du temps et de la distance. Mais il permettra également de multiplier aventures et rencontres, haltes gastronomiques et siestes gargantuesques. On sent que Caroline Vermalle a jubilé en imaginant les aventures de ses deux héros à la retraite. Non contente de nous livrer des dialogues pleins de malice et de gouaille, elle s’amuse avec leurs sentiments, les amenant tranquillement à découvrir – peut-être un peu tard mais peu importe – les plaisirs de la vie. Car Georges, vieux ronchon, qui n’aspirait autrefois qu’au calme et à la solitude, se rend compte qu’il s’est trompé. Il aime faire des rencontres, il aime parler, même si c’est pour ne rien dire et il aime voyager! Et, peut-être le plus incroyable, il aime envoyer des textos à sa petite-fille!

L’avant-dernière chance est un roman sympathique. Un roman qui se lit facilement, un pur plaisir du dimanche matin, quand on traîne sous la couette avec une tasse de thé. Sous des dehors légers et fantaisistes, il aborde néanmoins des questions vitales. Gorgé d’un amour qui a du mal à s’avouer, d’une tendresse qui peine à s’exprimer, il parle à chacun d’entre nous, qu’on soit petit-enfant, enfant ou grand-parent et célèbre – pas moins! – la vie, qui vaut d’être vécue jusqu’au bout! Un livre à offrir, à partager, sans risque de se tromper…

Je remercie  Keisha, qui a, très gentiment, partagé ce plaisir de lecture avec moi!

Le site de Caroline Vermalle

L’avant-dernière chance, Caroline Vermalle, Calmann-Lévy

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Votre mot à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s