La descente de Pégase

le

Dans sa maison de New Iberia (Louisiane), Dave Robicheaux mène une vie apaisée, en compagnie de Molly, sa femme, et de ses animaux Snuggs et Tripod, le célèbre raton-laveur à trois pattes. Adjoint du shérif, c’est lui qui est appelé lorsqu’une jeune femme utilisant des billets marqués à l’encre rouge est repérée dans un casino de la région. Lorsqu’il demande à celle-ci ses papiers, il découvre qu’elle est la fille d’un ami, ancien compagnon du Vietnam, mort il y a plusieurs années, lors d’un braquage. Robicheaux, témoin de la scène, était alors trop saoul pour intervenir et la mort de Dallas Klein est restée comme une épine dans sa conscience. Plus tard, c’est aussi Robicheaux qui va constater le décès d’une jeune fille, dont le corps a été trouvé par son père, Césaire Darbonne. Que s’est-il donc passé pour que cette jeune étudiante, sage et studieuse, finisse par se tirer une balle en plein front?

Dave commence à enquêter et découvre très vite qu’à la jonction de ces deux affaires, se trouve un seul et même homme : Bellerophon Lujan, celui qu’il soupçonne d’avoir fait assassiner son ami Dallas… Marchant à la fois sur les traces de son passé et sur la piste de destins que le hasard a fait se croiser, Robicheaux doit aussi composer avec le FBI et les puissants de la région. Au fur et à mesure que le mystère s’épaissit et que les cadavres s’amoncellent, il se persuade que toutes ces affaires sont liées par un fil invisible qu’il doit absolument trouver.

Dans ce nouvel opus, James Lee Burke nous offre une écriture souple et dense, au service d’une histoire taillée sur mesure dans la Louisiane d’aujourd’hui, cet Etat qui n’est rien d’autre, dit l’auteur, que la poubelle des Etats-Unis. Pollution, corruption, drogue, chômage et incidents climatiques : le malheur y semble, en effet, concentré sous toutes ses formes. A travers ce roman, l’auteur nous livre le portrait d’une époque  et d’une société qui n’ont pas fini de broyer de l’humain pour mieux servir le dieu « Money ».

La descente de Pégase, James Lee Burke, Rivages Thriller, 21€50

J’ai lu ce livre dans le cadre du club de lecteurs mis en place par la librairie Dialogues, à Brest, que je remercie chaleureusement au passage.

Vous pouvez lire aussi l’avis de Jean-Marc

Publicités

Votre mot à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s