La grand-mère de Jade

En guise de résumé :

A l’annonce de la mise en maison de retraite de sa grand-mère Mamoune, Jade, jeune trentenaire, décide de prendre la vieille dame sous son aile et de l’emmener vivre avec elle à Paris. Là, Mamoune semble entamer une deuxième vie, tandis qu’au contact de son aînée, Jade réfléchit au sens de sa vie et entreprend de ré-écrire un roman qu’elle avait mis au fond d’un tiroir… Jade découvre la vraie personnalité de sa grand-mère qui n’est pas qu’une vieille paysanne dépassée par les évènements…

Mon avis :

Après avoir lu La vie d’une autre, du même auteur, Frédérique Deghelt, j’étais impatiente de lire cette fameuseGrand-mère de Jade, dont de nombreux blogs ont parlé en termes élogieux. Malheureusement, l’enthousiasme de la première rencontre n’était pas au rendez-vous. J’ai trouvé les personnages un peu trop gentils, polis et intelligents. Bien entendu, il y a quelques accrochages entre Jade et Mamoune mais tout cela est si vite et doucement réglé qu’on ne perçoit jamais l’ambivalence des deux femmes, leur éventuelle lassitude de cette vie commune, tous ces agacements et frictions qui se produisent forcément quand deux générations sont en présence. Même l’amoureux de Jade est parfait…  L’histoire manque de cette tension narrative qui donne envie de tourner les pages. Certaines réflexions sur la vieillisse frisent parfois le lieu commun. Ne reste alors pour motiver le lecteur que cet amour des livres, passion commune aux deux femmes.

Ce qui m’a vraiment agacée :

La pirouette finale! Si elle apporte une note dramatique au récit, elle se produit bien tard puisqu’on s’apprête à refermer le livre. Ce genre de « truc » d’auteur, qui consiste à dire « tout ça n’était qu’un rêve/une illusion/un fantasme/une pure invention » me fait littéralement sortir de mes gonds. J’ai alors l’impression de m’être fait rouler dans la farine pendant les trois cent cinquante pages précédentes. En outre, cette manière de terminer un récit ressemble à s’y méprendre à la conclusion d’un rédaction de CM1 : ma mère m’appela, je me réveillai… tout cela n’était qu’un rêve! Avouez qu’on attend un peu plus d’un roman publié chez Actes Sud, surtout s’il place la Littérature sur un piédestal !

Ce que j’aurais aimé pouvoir faire :

Transformer ce récit à deux voix en une quête. Après le décès de sa grand-mère, Jade, allant d’indice en témoignage, découvre la vraie personnalité de sa grand-mère, très différente de ce qu’elle imaginait. Le lecteur, suivant ses pas et ses tâtonnements, voit émerger, au fur et à mesure, ce beau portrait de femme, à travers les livres lus, les personnes rencontrées, les événements consignés dans un cahier…

En conclusion

La grand-mère de Jade est un roman qui contient quelques pépites mais il est trahi par sa forme, qui fait retomber l’énergie de l’écriture et l’enthousiasme du lecteur. Les personnages manquent de relief, d’aspérités, de zones d’ombre. Ils sont un peu trop parfaits pour être vraiment humains et sympathiques…

Armande n’a pas succombé non plus… Lire aussi les avis de Cuné et de Keisha.

La Grand-Mère de Jade, Frédérique Deghelt, Actes Sud

Advertisements

Votre mot à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s