La septième vague

le

Dans Quand souffle le vent du nord, Emmi et Léo avaient fait connaissance par mails interposés. Peu à peu, un lien tendre et doux était né entre eux. Un lien qui n’avait pas été du goût du mari d’Emmi qui avait alors instamment prié Léo de coucher avec sa femme une fois, une seule et puis de déguerpir. Chevaleresque, Léo sans profiter de l’aubaine, s’était éclipsé… au grand désespoir d’Emmi.

Dans La septième vague, Léo est de retour de Boston. Emmi ne l’a pas oublié. Après quelques mails hilarants à l’administrateur du système, elle parvient enfin à entrer en contact avec lui. La donne a changé. A Boston, Léo a rencontré une certaine Pamela qu’il aime et avec qui il a l’intention de vivre. Cependant, Léo et Emmi reprennent leur conversation épitstolaire et envisagent même de se rencontrer. Mais peu à peu, le ton monte. Les malentendus et les non-dits sont trop nombreux et viennent perturber la communication entre eux. Ils ne peuvent pas se passer l’un de l’autre mais chaque échange devient plus grinçant jusqu’à la réconciliation, elle même suivie d’un nouveau grippage… Comme dans le premier tome, les rebondissements se succèdent et ne laissent pas au lecteur le temps de se lasser de ces échanges dont la forme peut sembler répétitive. D’ailleurs, le lecteur se sent de plus en plus impliqué dans l’histoire et il voudrait bien parfois intervenir entre ces deux têtes de mules pour les ramener à la raison et à l’évidence : ils s’aiment!

La quatrième de couverture parle d’amour courtois. Moi, je trouve qu’on est, plus que jamais, dans un marivaudage caustique et moderne. Comme les Sylvia et les Arlequin de Marivaux, les personnages de Daniel Glattauer s’aiment, ça crève les yeux du spectateur, mais aucun ne veut franchir le pas, ils s’aveuglent tour à tour, prétextent devoirs et obligations, tournent autour du pot, simulent et ne parviennent pour finir qu’à se faire du mal… Plus corrosif et touchant aux fondements même de l’amour, ce deuxième opus saura vous surprendre, vous faire grincer des dents et vous réjouir… Un bon moment de lecture, moins léger, plus ardent…

Voici un petit extrait pour vous donner le goût des retrouvailles :

Dix heures plus tard

Objet : Café

Bonjour Léo, où es-tu? Pas seul et plongé dans un coma bordelais, j’espère. Je te rappelle ma proposition de ce matin : une autre tentative au café. Oui ou non? Je suis pour « oui ». Toi? En cas d’égalité, c’est la plus petite pointure qui décide. Aurais-tu la gentillesse de me révéler aujourd’hui le contenu de ton vote (même si tu es sobre)? J’aimerais bien connaître ta réponse avant d’aller dormir. Bisou sur la joue, Emmi au doux visage.

Deux heures plus tard

Pas d’objet

Léo, s’il te plait, réponds!!!

Une heure plus tard

Pas d’objet

Léo, est-ce nécessaire? Cela me rend folle d’attendre de toi des réponses urgentes qui n’arrivent pas. Ecris « oui », écris « non », écris « bêêêêê », écris n’importe quoi mais écris! Sinon, un avion à hélices va bientôt se poser sur la terrasse de l’appartement 15. Je te préviens! Emmi.

Le matin suivant

Objet : Brutal

Merci, Léo. Merci pour cette nuit inoubliable. Je n’ai pas fermé l’œil.

Je remercie Emilie Narèce, des éditions Grasset, pour cette très plaisante lecture.

La septième vague, Daniel Glattauer, Grasset, 18€

Publicités

24 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. clara dit :

    Ca fontionne car isl sont tous les deux terriblement humains !

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Clara : et ça dure et ça dure parce qu’ils sont tous les deux hyper-compliqués! 😉

    2. David Mourey dit :

      Salut, merci pour cette agréable présentation ! Je sais à qui je vais proposer ce livre. Bonne journée et à bientôt !

      1. Gwenaëlle dit :

        @ David : tiens, toi aussi tu connais des fans d’Emmi et Léo? Comme c’est curieux, comme c’est bizarre et quelle coincidence! 😉

  2. Aifelle dit :

    N’en jetez plus !! on a compris. Je n’avais pas l’intention de le lire, vous allez peut-être me faire changer d’avis les filles.

    1. Gwenaëlle dit :

      @ AIfelle : ce n’est plus une vague, c’est un tsunami de billets. Dur de résister! 😉

  3. keisha dit :

    Bon, je parlais aussi chez cathulu de tsunami de billets… Ben oui. J’en parlerai samedi , c’est programmé comme cela, Emmi et léo ou pas ^_^

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Keisha : c’est mieux de différer un peu… la propagande n’en aura que plus de poids! 😉

  4. Cynthia dit :

    On grince des dents c’est le cas de le dire ! Punaise j’ai bien cru qu’ils n’y arriveraient jamais ^^

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Cynthia : y’a des gens qui aiment se compliquer la vie n’est-ce pas? 😉

  5. Leiloona dit :

    Des êtres compliqués, oui, mais tellement attachants ! 😀

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Leiloona : c’est vrai! 🙂

  6. Anne dit :

    Beuh ! J’ai été très agacée par le premier livre, alors si ça continue comme ça, ce jeu artificiel et superficiel, merci beaucoup, je n’avais vraiment pas l’intention de le lire. Désolée pour toutes celles qui aiment !

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Anne : Ah merci! Enfin une note dissonante… 😉 Artificiel, sans doute mais superficiel, non, je ne dirais pas cela…

  7. constance93 dit :

    c’est une lecture très « détente », non ?
    je me laisserais bien tenter, mais je n’ai même pas lu le premier. je vais attendre sa sortie en poche maintenant.

    tu as reçu ce livre en partenariat direct avec Grasset ? (au vu des remerciements à la fin, je suppose)

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Constance : très détente, oui mais pas si léger que ça… Oui, Grasset m’a contactée – for the first time – et je pense qu’il en a été de même pour pas mal de blogueuses qui publient leur billet ces jours-ci vu qu’il est sorti en librairie ce jour…

      1. constance93 dit :

        ça marche. c’est une initiative sympathique. ils ont dû trouver les billets qui ont fleuri sur Quand Souffle le vent du Nord forts sympathiques et très utiles pour propager ce livre (qui a l’air en plus de ceux que tu conseilles autour de toi parce que tu sais que ça va plaire, ce qui n’est pas le cas par exemple de tous mes coups de coeur), alors ils se sont assurés de la lecture du 2e en vous le proposant en partenariat. bonne publicité pour eux (avec un grand espoir qu’il vous plaise puisque vous aviez aimé le 1e), et lecture fort sympathique que plusieurs d’entre vous auraient acheté autrement pour vous 🙂 . j’espère que les grandes maisons d’édition vont poursuivre dans cette voie : tout le monde en sort gagnant.

      2. Gwenaëlle dit :

        @ Constance : vu la quasi-unanimité des billets, je pense que Grasset ne sera pas déçu par les blogs… Mais c’est vrai que c’est un livre léger, à offrir comme on offre une bouteille de champagne. Et ça a un peu le même effet euphorisant… 😉

  8. Noukette dit :

    J’ai hâte… Je l’attaque demain je pense, je ne peux pas attendre plus longtemps pour connaître la suite des aventures de Léo et Emmi ! 😉

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Noukette : ah ces deux-là! Ils nous feraient passer des nuits blanches… 😉

  9. Clair de Jour dit :

    Oh j’écris jamais de petits mots ici parce que je me sens toujours toute petite ! Des billets si bien écrits ! Là, on est sur du léger ardent et j’ai dévoré ce livre alors je sors de ma cachette 🙂

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Clair de Jour : Merci, je suis ravie que tu sois sortie de ta cachette! Tu peux revenir et t’exprimer tant que tu veux, ici, tu ne crains rien! 😉

  10. Aurora dit :

    Une amie m’avait conseillé de lire « Quand souffle le vent du nord », j’étais restée sceptique disant que je n’allais pas le lire. Mais quelle fut ma surprise lorsque j’ai débuté le roman. Il était renversant !! Léo et Emmi sont des personnages attachants et on veut les connaître d’avantage. Bref, un livre fantastique qui m’a vraiment plu si bien que dans quatre heures j’irai me jeter dans la bibliothèque de ma ville et le lire !! J’ai si hâte !! ( Ne me prenez surtout pas pour une folle ).

    1. Gwenaëlle dit :

      Aurora : c’est l’effet magique de la lecture! 😉

Votre mot à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s