Marée noire

le

Ce qui ne te tue pas te rend plus fort… Jay Porter ne serait sans doute pas d’accord avec cette affirmation. Avocat noir dans une justice dominée par les Blancs, il n’a pour gagner sa vie que de petites affaires minables à défendre et tous ses clients ont la même couleur de peau que lui. Sans doute rêvait-il de mieux, du temps où, étudiant, il s’était engagé dans la défense des droits civiques. Mais ce passé trouble est justement ce qui le gouverne et s’il ne l’a pas tué, il ne l’a pas non plus rendu plus fort. Au contraire, Jay Porter a peur : pour lui, pour sa femme, pour le bébé à venir et leur vie en général. Aussi, quand le soir de l’anniversaire de Bernadine, son épouse, il est témoin d’une fusillade et sauve une femme blanche de la noyade, il préfère ne rien dire aux autorités. Très tôt, il a compris que dans ce pays, quand on est noir, il vaut mieux la fermer…

Mais tout ne se passe pas exactement comme il l’avait prévu et bientôt, il se retrouve malgré lui, pris dans les engrenages d’une histoire qui le dépasse et touche aux plus hautes sphères du pouvoir…

Sur fond de grève des dockers, de revendications raciales et de crise du pétrole, Attica Locke écrit là une histoire bien ficelée qui captive le lecteur. Il n’y a rien à redire : c’est un bon polar, fidèle aux standards du genre et qui évoque une période assez peu exploitée de l’histoire des Etats-Unis. De plus, il est bien traduit, pour ce qui concerne sa version française. C’est assez rare pour être noté. Jay Porter est crédible en anti-héros apeuré, qui vit avec son passé comme un boulet au pied. Injustement accusé, il a fait de la prison et n’a qu’une trouille : y retourner. Cette peur mange tout en lui et l’auteur le montre bien. Il en oublie tout le reste : ses clients, sa femme, son avenir, ses rêves de justice et de liberté… Le passé, c’est l’ombre même de cet avocat qui semble être bloqué quelques années en arrière. Le lieu où peut-être il trouvera la force de dépasser ce qui l’a arrêté…

Malgré toutes ces qualités, je n’ai pas été totalement conquise par cette histoire. Je suis restée un peu en dehors. Le fait de faire reposer toute la personnalité de Jay sur un seul sentiment – la peur – est peut-être justifié mais cela prive aussi le personnage d’une dimension. C’est comme s’il n’avait qu’une facette… La fin, heureusement, en révèle une autre et bien plus lumineuse…Quant à l’intrigue, je l’ai trouvée inutilement compliquée… C’est donc un bilan mitigé : un certain plaisir assorti d’un couac de vilain petit canard…

A lire, pour contrebalancer ma tiédeur, les avis enflammés de J.M Laherrère et de Wens qui fondent devant la plume d’Attica… 😉

Merci à Dialogues Croisés

 

 

 

Marée Noire, Attica Locke, Série Noire Gallimard, 21€

Advertisements

14 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Joelle dit :

    Certaines choses sont bien susceptibles de me plaire mais je crains un peu le côté « grève des dockers » et « crise pétrolière » ! J’hésite encore de peur d’avoir la même impression finale mitigée !

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Joelle : les deux avis que j’ai mis en lien sont très enthousiastes… Il faut peut-être faire la moyenne entre nous trois! 😉

  2. kathel dit :

    Ah, c’est dommage, ce livre me tentait… je m’y risquerai à la bibliothèque, probablement !

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Kathel : il faudrait que tu l’aies en main et lises quelques pages pour te faire une idée déjà…

  3. Yspaddaden dit :

    J’ai entendu parler de ce livre dans plusieurs émissions dans des termes plus louangeurs. Je le note parce que le thème me plait.

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Ys : et je pense que le livre pourrait te plaire vraiment.

  4. Aifelle dit :

    Il me semblait bien que l’on allait arriver à une conclusion un peu mitigée. Il y a tellement à lire que je fais l’impasse ..

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Aifelle : bien d’accord avec toi… les tentations sont partout! 🙂

  5. gambadou dit :

    le thème est intéressant, mais ton avis me fait hésiter. Je vais attendre d’autres avis !

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Gambadou : Je deviens très difficile, je crois…

  6. wens. dit :

    Je comprens tes restrictions mais j’ai beaucoup aimé comme tu le sais.

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Wens : ah, toi au moins, tu me comprends! 😉

  7. David Mourey dit :

    Voilà un livre qui devrait me captiver. J’en note le titre illico presto !!!

    1. Gwenaëlle dit :

      @ David : je pense qu’effectivement, il pourrait te plaire! Bonne lecture, alors… 🙂

Votre mot à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s