Little Big Bang

le

Un père israélien, trouvant sa bedaine un peu trop prononcée, décide un jour de se lancer dans un régime. Suivant les avis des uns, les conseils des autres, il teste sans succès de nombreuses méthodes.

Il commença donc par suivre un régime extrême, à base de lait et des pommes, qui autorise la consommation de vingt pommes par jour, jusqu’à cinq verres de lait et de l’eau à volonté. Le souci avec ce régime fut que Papa se mit à avoir l’impression d’être lui-même une pomme, ce qui n’est pas une sensation extraordinaire. […] Il passa ensuite à une formule à base de carotte, chaudement recommandée par de nombreuses personnes. Mais en peu de jours, sa peau prit une étrange couleur, à mi-chemin entre l’orangé et le jaune foncé. Effrayée, Maman décida de lui faire suivre une diète à base de pop-corn dont on lui avait dit monts et merveilles, parce que c’était un régime à la fois plaisant et amaigrissant et qui s’accordait bien avec les sorties au cinéma.

Vous l’avez compris : racontée à hauteur d’enfant, cette histoire est une fable pleine d’humour. Mais le propos de l’auteur n’est pas de fustiger les charlatans « qui abusent des gros ». Même si le père fait les frais de ceux-ci. Après quelques tentatives infructueuses, il se lance, sur les conseils d’une « spécialiste » dans un régime à base d’olives. Un jour, un noyau reste coincé dans sa gorge et quelque temps après, une petite pousse d’olivier commence à sortir de son oreille. Le noyau s’est enraciné dans le corps de l’homme et lui pousse à travers la tête. Le fait que cet arbre soit un olivier n’est pas innocent : symbole de paix, il permet à l’auteur, Benny Barbash d’évoquer avec humour et dérision la situation des territoires palestiniens et l’attitude de l’Etat d’Israël face à ses archaïsmes et ses contradictions.

On sourit beaucoup en lisant ce livre – la consultation chez le médecin, les repas de famille, la visite du spécialiste des oliviers en territoire arabe, sont autant d’occasions de faire passer quelques messages bien sentis. Ce conte, plein de verve, plairait sans doute à Frédéric Lefèvre car on y sent l’esprit de Voltaire (du fameux Zadig &…) en raison de cette manière bien particulière de « cultiver la satire » sous le couvert d’une histoire invraisemblable.

Un dernier extrait pour vous faire sentir l’esprit du livre sans rien dévoiler de l’histoire.

Alors que sa femme s’inquiète des silences de plus en plus nombreux lors de ses séances de thérapie, son mari répond :

Il n’est pas étonnant que vous ayez épuisé tous les sujets de conversation au bout de 248 séances! De quoi peut-on bien papoter après 12 400 minutes de conversation, pratiquement 207 heures? demanda Papa, en secouant la feuille. Avec qui as-tu parlé 207 heures dans ta vie?

– Certainement avec toi, non?

– Enfin, Smadar, lança Papa sur un ton méprisant, fais le calcul toi-même. Nous parlons peut-être en tout et pour tout deux minutes par jour, et crois-moi, c’est deux fois plus qu’un couple moyen.

– Rien que maintenant, nous parlons davantage.

– Parce que nous parlons du temps que nous passons à parler et que les discussions sur le temps passé à parler prennent toujours plus de temps que les discussions elles-mêmes. Pense à tous ces jours au cours desquels nous ne nous disons rien, ou lorsque nous nous contentons d’un bref compte-rendu  sur ce qui s’est produit, ou sur ce qui doit se produire, du genre : Tu as payé la taxe foncière? Tu as appelé un réparateur pour la machine à laver?

– C’est vraiment odieux, ce que tu me racontes là, déclara Maman après un instant de réflexion.

– C’est bien pour cela que tu vas chez la psy, non?

L’avis de Leiloona

Little Big Bang, Benny Barbash, Zulma, 17€50, disponible à la médiathèque de DZ

Advertisements

37 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. keisha dit :

    De l’auteur j’avais lu My first Sony, je pense que ça te plairait aussi! (j’adore donner des envies lecture… ^_^)(douce vengeance)

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Keisha : ah non, mais tu viens planter tes petites graines tentatrices jusqu’ici? C’est incroyable ça! 😉

  2. clara dit :

    Cette collecion chez Zulma contient des petits trésors!

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Clara : des trésors avec de belles couvertures en plus!

  3. In Cold Blog dit :

    Ah, le deuxième extrait est excellent ! Ce titre me tente plus que « My first Sony » et pourrait commencer à combler mon ignorance crasse en matière de littérature israélienne,

    1. Gwenaëlle dit :

      @ ICB : Avec Benny Barbash, tu débuteras en fanfare!

      1. Leiloona dit :

        Oui, il vaut vraiment le détour ! C’est un petit récit vraiment savoureux ! 😀

      2. Gwenaëlle dit :

        @ Leiloona : il faudrait presque le lire deux fois pour se détacher un peu de l’histoire et apprécier cette prose vraiment délicieuse…

  4. Océane dit :

    Cynique et drôle ! Façon, Zulma, ils ont toujours tout bon !

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Océane : une maison d’édition qui a du chien!

  5. Aifelle dit :

    Le premier de l’auteur est toujours dans ma LAL, tu vois un peu le retard ..

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Aifelle : c’est peut-être l’occasion de te pencher sur son cas… 😉

  6. Richard dit :

    Billet convaincant …
    Lecteur convaincu !!!
    Je note.
    Merci
    Amitiés

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Richard : beaucoup d’humour, à tous les degrés dans ce court roman… On s’amuse bien!

  7. kathel dit :

    Un auteur que je surveille du coin de l’oeil et puis les jolies couvertures signées Zulma… Allez, je sors ma liste !

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Kathel : et avec un peu de chance, tu le trouveras en bibliothèque! 😉

  8. David Mourey dit :

    Bonjour Gwenaelle, tu dis « On sourit beaucoup en lisant ce livre » … En fait on sourit déjà en lisant ta présentation. Cela donne envie de lire un autre type de livre . Merci

    1. Gwenaëlle dit :

      @ David : merci! Ce genre de commentaire fait toujours plaisir… 😉

  9. Anne dit :

    Conseillé par des libraires lilloises, mis je n’avais pas fait très attention. Comme je vais en Israël cet été, ça a l’air d’une lecture qui s’impose !!

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Anne : ah oui! Il faut en faire ton livre de chevet pour quelques jours!

  10. lucie dit :

    bon les deux extraits piquent ma curiosité !! c’est malin ! comme si ma lal n’était pas assez fournie …

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Lucie : c’est démoniaque, n’est-ce pas? 😉

  11. pyrausta dit :

    je ne connais pas mais je me laisserais bien tenter..la derniere citation resonne en moi de façon particuliere..

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Pyrausta : et j’aurais pu en mettre beaucoup plus mais comme le livre est court, j’ai préféré m’abstenir!

  12. Fransoaz dit :

    Je fais partie des visiteurs ayant élargi leur sourire à la lecture du dernier extrait.
    J’aime Zulma en général et cet humour là en particulier.

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Fransoaz : c’est savoureux, n’est-ce pas? Tant de mauvaise foi… J’espère que tu auras l’occasion de découvrir cette plume alerte et qui fait bien travailler les zygomatiques!

  13. Yv dit :

    A la lecture et de ton billet et des extrait, j’avoue une tentation très forte !

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Yv : c’est fait pour! 🙂

  14. Stephie dit :

    Leiloona me l’a prêté, il faut que j’y mette le nez 😉

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Stephie : un livre court, drôle, original… il mérite que tu y mettes le nez et les yeux! 😉

  15. Asphodèle dit :

    Moi aussi je suis « crasse » en littérature israélienne et là, ton avis, les extraits et la couverture c’est trop !! 😉 Je note…rrrgh…

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Asphodèle : tu passeras un bon moment, tu verras! :–D

  16. sylire dit :

    J’aime bien le premier extrait. Il me fait penser à quelqu’un de mon entourage, qui tente régulièrement de faire des régimes sans grand succès 🙂

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Sylire : tiens, tiens, je ne vois pas du tout de qui tu veux parler… 😉

  17. Métaphore dit :

    Voilà qui a attisé ma curiosité!
    Je vais devoir le trouver!!!
    Au plaisir de repasser par ici. Je me permets de vous mettre en lien sur notre blog.
    A bientôt 😉

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Métaphore : Little Big Bang mérite le détour… Merci pour cette visite et la mise en lien! 🙂

Votre mot à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s