Une vie

Je fais partie, comme Sylire, de la Secte des Adoratrices de la Voix de Victoria (SA2V). Ne faites pas vos yeux de hibou grand-duc! Elle vous en a déjà parlé et moi aussi… Comment? Vous ne connaissez pas encore cette voix chaude et calme qui vous chuchote à l’oreille des histoires passionnantes? Alors, il faut très vite la découvrir

Je viens d’écouter « Une vie » de Maupassant. Et j’en suis encore toute ébaubie! Et totalement sous le charme de la prose de cet auteur dont je ne connaissais, jusqu’alors que les nouvelles, lues il y a bien longtemps, à l’époque du collège.

L’histoire d’Une vie. En l’occurrence, celle de Jeanne, dix-sept ans, que son père vient juste de faire sortir du couvent et qui part s’installer avec ses parents, au château des Peuples (peupliers), près d’Yport. Là, elle mène une vie saine, heureuse et tranquille, découvrant les bonheurs simples de la vie au grand air. Comme toutes les jeunes filles de son époque, on l’a maintenue dans une ignorance totale des choses de l’amour et du sexe et c’est donc sans avoir pu interroger son cœur sur la validité des ses sentiments qu’elle croit tomber amoureuse de Julien de Lamarre et qu’elle accepte de l’épouser très vite.

Mais dans le mariage, son mari est soudain bien moins charmant que lorsqu’il lui faisait la cour. Après un voyage de noces en Corse, elle découvre bientôt sa brutalité, son avarice, son humeur massacrante et ses infidélités. D’abord avec la bonne de la maison puis avec une jeune femme noble du voisinage…

La vie de Jeanne bascule alors dans la tristesse, l’ennui et la résignation…

Roman de la désillusion, Une vie décrit sans complaisance la condition des femmes au XIXème siècle, qu’elles soient nobles, bonnes ou paysannes. Maintenues dans l’ignorance, abreuvées de rêves naïfs, leur entrée dans la vraie vie est souvent un choc très rude. Muselées par la honte, méprisées par la religion, infantilisées par les hommes, elles vivent, pour la plupart, dans une grande solitude intérieure.

Je ne vous en dis pas plus. Si vous n’avez pas encore lu ce roman de Maupassant, faites-le! Cette histoire, mise en valeur par la voix de Victoria, m’a captivée. J’ai aimé les descriptions de la nature, la psychologie des personnages qui affleure sous leurs pensées,  la description de cette vie sans grand relief mais que l’auteur, sait, par sa plume et par ses mots, rendre passionnante, émouvante. Cela a été pour moi un grand bonheur de lecture et je ne pouvais qu’avoir envie de le partager avec vous…

Une mollesse, parfois, la faisait s’étendre sur l’herbe drue d’une pente ; et parfois, lorsqu’elle apercevait tout à coup, au détour du val, dans un entonnoir de gazon, un triangle de mer bleue étincelante au soleil, avec une voile à l’horizon, il lui venait des joies désordonnées, comme à l’approche mystérieuse de bonheurs planant sur elle.

L’avis de Sentinelle

Retrouvez ici le texte intégral.

Une vie, Guy de Maupassant, Livre de poche, 247 pages.

Advertisements

29 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Fransoaz dit :

    Je n’ai pas ton habitude des lectures audio mais c’est très tentant d’écouter Maupassant « mis en scène » par cette voix qui semble vous avoir subjuguées Sylire et toi.

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Fransoaz : j’ai envie de dire que Victoria a une voix « confortable »… c’est un peu curieux ce choix d’adjectif, mais c’est ainsi que je le ressens… on est bien en l’écoutant. Et si en plus elle lit un tel roman, le plaisir est total! 🙂

  2. Anne dit :

    Jamais lu ! LAL LAL LAL LAL LALALALA…

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Anne : LAL, c’est clair! 🙂

  3. In Cold Blog dit :

    La voix de Victoria doit faire des miracles parce que je m’étonne que tu ne l’aies pas trouvée geignarde cette Jeanne ! Je serais curieux de savoir, toutes ces années après avoir lu le roman, si j’aurais toujours autant envie de la secouer pour qu’elle agisse et arrête de pleurnicher sur son sort !

    1. Gwenaëlle dit :

      @ ICB : tu me connais bien dis-donc! 😉 Je suis d’accord avec toi, elle geint pas mal et n’agit pas mais on comprend que c’est l’éducation qu’elle a reçue et la classe à laquelle elle appartient qui veulent ça. Au début du roman, le narrateur dit bien qu’elle a été plusieurs années au couvent pour être tenue là « enfermée, cloîtrée, ignorée et ignorante des choses humaines », selon les vœux de son père. Et face au comportement de Julien, on sent qu’elle a parfois envie de protester mais comme elle n’a aucun point de comparaison (la nuit de noces est terrible…), comme on ne lui a rien expliqué, elle n’a pas confiance en elle et finit toujours par se résigner. Ce qui est toujours le cas de nombreuses femmes, ici et ailleurs, aujourd’hui… En cela, j’ai trouvé le roman étonnamment moderne.

  4. Aifelle dit :

    Je l’ai lu dans ma jeunesse, mais comme je participe au challenge Maupassant de Margotte, je le relirai volontiers.

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Aifelle : je serai curieuse de voir quel avis sortira de cette deuxième lecture…

  5. clara dit :

    Un Maitre et un Grand écrivain à mes yeux !

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Clara : je suis complètement d’accord avec toi!

  6. sylire dit :

    Je l’ai lu il y a peu (avec une autre voix que celle de Victoria, je me demande pourquoi !) et mon billet est fait. Je suis aussi enthousiaste que toi sur cette histoire et mon ressenti est très proche voire identique au tien. Ton billet est parfait ! (je n’ose dire comme d’hab’ – je le rajoute à chaque fois !). Je suis vraiment contente de t’avoir communiqué ma passion de la lecture audio !

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Sylire : oui, c’est toi qui m’as convertie, c’est certain!:lol: Je vais guetter ton billet… Merci à toi et bonne fin de semaine.

  7. Océane dit :

    C’est un roman d’une telle tristesse, la désillusion, comme tu dis… J’adore Maupassant, celle façon qu’il a de décrire les gens, les petits, les mesquins, les forts, les drôles… Il y a eu une très jolie adaptation avec Barbara Shultz, très belle et très juste !

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Océane : oui, quand Maupassant fait une description, on a l’impression de voir le lieu, l’objet ou la personne émerger, avec tous ses détails devant soi. Je n’étais pas au courant pour l’adaptation, je regarderai…

  8. Grimmy dit :

    Je l’ai lu il y a longtemps, j’en garde un bon souvenir de lecture. La plume précise de Maupassant ne m’a jamais déçue…

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Grimmy : Une plume précise, c’est exactement ça… J’ai bien envie de continuer ma découverte de cet auteur.

  9. Yv dit :

    Maupassant est un des classiques qu’on peut lire et relire ou entendre et réentendre et même désormais voir et revoir avec toujours énormément de plaisir

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Yv : je n’ai pas vu les adaptations proposées par la télé mais je savoure ses textes, encore et toujours…

  10. Jamais écouté mais lu et c’est un très bon roman! Tu as raison de le dire, un roman toujours (hélas! et hélas! et hélas! ) actuel dans la moitié (ou plus?) de l’univers!
    Quant à être geignarde, c’est parce qu’elle est conditionnée par son éducation, la pression sociale etc.. et si cela était aussi facile de passer outre pourquoi les femmes accepteraient-elles même maintenant qu’on les traite comme des paillassons?
    Même de nos jours au XXI ème siècle comment élève-t-on les petites filles dans beaucoup trop de familles, rose bonbon, Barbie, princesse neu neu? et les petits garçons, pourquoi ne leur permet-on pas de jouer à la poupée pour apprendre leur métier de père? Ca s’appelle la construction du genre! Alors comment s’étonner qu’au XIX ème siècle, une Jeanne ne puisse que pleurnicher sur son sort puisque juridiquement (ça au moins, ça a changé en France) elle est toujours considérée comme mineure et passe de la tutelle du père à celle du mari!
    Jeanne c’est une madame Bovary plus soumise mais tout aussi victime. Parce que la femme n’a pas le choix ou elle meurt ou elle vit… comme Jeanne! Tout le monde n’a pas les atouts sociaux, financiers et intellectuels de George Sand!
    PS : En fait, je réponds à Cold blog!

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Claudialucia : quelle fougue! 🙂 Je crois que Maupassant fait bien passer, dans son texte, le fait que Jeanne ne peut pas se révolter tout simplement parce que son esprit ne peut pas concevoir une chose pareille…

  11. Leiloona dit :

    Relire des textes lus au collège permet de les apprécier sous un nouvel angle. Souvent, ce sont des lectures-tortures. 😉

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Leiloona : je trouve qu’avec un peu de maturité ( de bouteille…) on apprécie mieux certains textes classiques. Des lectures tortures? Tu pense à qui, là? 🙂

  12. gambadou dit :

    moi aussi ça date de mes années collèges !

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Gambadou : eh bien, j’ai regretté de ne l’avoir pas lu plus tôt, moi, ce livre… Mais vieux motard comme diraient les Dupont/d! 🙂

  13. Joelle dit :

    Après avoir découvert Maupassant à l’école via ses nouvelles, je me suis jetée sur tout ce que je trouvais de lui car j’aimais beaucoup son style. Alors j’ai peut-être lu ce titre mais j’avoue que je ne m’en rappelle pas ! Du coup, même si ça révèle une relecture, ce sera toujours bienvenu et tout aussi agréable qu’une première lecture 😉

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Joelle : il a mis six ans à l’écrire et quand on le lit, je ne vais pas dire que ça se voit, parce que ce serait injurieux mais on sent que chaque mot a été parfaitement choisi, placé et que chaque évènement occupe la juste place qui lui revient…

  14. Marie dit :

    Ca fait longtemps que je n’ai pas lu cet auteur…

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Marie : on lit beaucoup de classiques à l’école et puis après, on les oublie un peu… c’est dommage. Je trouve qu’on les apprécie davantage avec la maturité…

  15. Noukette dit :

    Surement un de mes préférés de l’auteur… J’en ai encore un souvenir très précis !

Votre mot à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s