L’affaire Lerouge

L’affaire Lerouge est un roman d’Emile Gaboriau, publié pour la première fois sous forme de feuilleton dans le journal « Le soleil » en 1866. Il est considéré par certains comme le premier roman policier, tel qu’on l’entend aujourd’hui.

Je l’ai écouté dans une version audio que vous pouvez trouver ici.

Tout commence lorsqu’un groupe de femmes se rend auprès du commissaire de Bougival, un jeudi de mars 1862, pour lui demander d’ouvrir la porte de la maison de la veuve Lerouge, dont elles sont sans nouvelles depuis plusieurs jours. La porte une fois ouverte, la police et les voisins constatent que la veuve a été assassinée. Dès lors commence l’enquête de la police, sous la surveillance du juge d’instruction, Monsieur Daburon.

D’un côté Gévrol, le chef de la police, qui très tôt se fait son idée sur la question et cherche à retrouver un homme qui a été vu chez la veuve. De l’autre, Mr Tabaret, auxiliaire volontaire de la police, aussi appelé le Père Tirauclair qui lui, procède davantage comme le fait la police scientifique aujourd’hui : il cherche des indices et de ces indices, déduit ce qui s’est produit le soir du meurtre.

C’est lui qui, délaissant les trop simples évidences mises en scène par le meurtrier pour faire croire à un vol va convaincre le juge Daburon que cette affaire est bien plus compliquée qu’elle n’en a l’air et qu’elle mérite réflexion, analyse et déduction.

Captivant, très bien écrit, parsemé de réflexions intéressantes et toujours actuelles, sur la justice, la filiation, l’amour et la richesse, cette Affaire Lerouge n’est pas le genre d’histoire qu’on écoute d’une oreille distraite. Au contraire, la fin d’un chapitre fait naître aussitôt l’envie d’écouter le suivant. Et la musique des Cinq dernières minutes, en guise de générique de la série, est tout simplement idéale.

A découvrir sans tarder!

L’affaire Lerouge, Emile Gaboriau. 

Un article très intéressant sur ce roman ici.

Advertisements

8 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. sylire dit :

    Je le lirai !
    Je vois dans ton post’it à quel point tu es occupée. Bravo !

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Sylire : oui, les semaines passent sans que je m’en aperçoive mais je prends toujours le temps de lire, faut pas pousser non plus! 😉

  2. choupynette dit :

    j’avais bien aimé Le petit vieux des Batignolles de cet auteur.

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Choupynette : ce premier contact, pour moi, m’incite à en lire d’autres…

  3. ohoceane dit :

    Je confesse ma faute, je l’ai depuis au moins 5 ans, il m’observe, d’un coin de la bibliothèque, et chaque fois je l’oublie au moment de prendre une nouvelle pile de livres…..

  4. Gwenaëlle dit :

    @ Océane : Si tu aimes le genre policier, il est incontournable et c’est un vrai plaisir à lire et à écouter. Il a bien mieux vieilli que certains ouvrages plus récents…

  5. Aifelle dit :

    J’ai dû lire aussi « le petit vieux des Batignolles » il y a longtemps. De temps en temps, c’est bon de retourner aux fondamentaux ! Et ça repose de l’agitation de la rentrée littéraire.

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Aifelle : et quel langage! Preuve que ce qui est bien écrit résiste mieux au temps… 😉

Votre mot à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s