Les ailes de la Sylphide

Lucie est une prometteuse ballerine au conservatoire de Lyon. Lorsque son école décide de monter le ballet de La Sylphide, elle est sur les rangs pour obtenir le rôle-titre. Elle est sélectionnée pour  le rôle de ses rêves et sa joie est sans nuage, jusqu’à ce qu’elle découvre deux étranges proéminences dans son dos. Peu à peu, l’univers de Lucie semble se détraquer. La forêt, autour de la maison de ses parents, recèle d’étranges créatures qui cherchent à l’attirer dans leur monde.

Encore une fois, Pascale Maret explore de nouveaux territoires littéraires et nous emmène là où on ne l’attendait pas. Les ailes de la Sylphide est un roman fantastique, presque un conte, qui balade le lecteur entre phénomènes surnarturels et explications rationnelles. Pour l’auteure, la ballerine romantique, en tutu, presque libérée de la pesanteur grâce à ses pointes, est la créature fantastique par excellence. D’où le choix de cette héroïne qui use de son corps comme d’un instrument, jusqu’à ce que la belle machinerie se dérègle.

Ailes

Pascale Maret mêle avec beaucoup d’habileté les images du ballet classique à d’autres, beaucoup plus contemporaines. De la même manière qu’elle oppose la lumière à l’ombre, la fuite dans le rêve aux arêtes tranchantes de la réalité.

C’est un roman d’une grande richesse. Difficile d’en dire plus car il faut préserver sa part de mystère, que n’est dévoilée qu’à la toute fin. Gageons qu’il déclenchera chez celles et ceux qui le liront des discussions passionnées…

Les ailes de la Sylphide, Pascale Maret, Thierry Magnier

Mon autre billet sur les romans de l’auteure.

Publicités

14 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. sylire dit :

    C’est un roman jeunesse ?

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Sylire : oui Madame! 🙂

  2. clara dit :

    Oh noté vu ce que tu en dis!!!!!

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Clara : ah, j’aime bien quand ça marche dans ce sens-là! 😉

  3. Fransoaz dit :

    Tu nous en dit suffisamment pour se laisser tenter mais pas trop pour que ce roman garde sa part de mystère. Des bosses qui poussent soudainement dans le dos, brrr!

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Fransoaz : oui, il faut garder le secret sur ce livre sinon, on risque de ne pas se laisser emporter par cette Sylphide…

  4. ohoceane dit :

    Mystère et subtilité dans l’univers du ballet, ça peut me plaire 🙂

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Océane : une histoire toute en subtilité…

  5. jerome dit :

    L’univers des ballerines à la sauce fantastique, c’est pas du tout mon truc !

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Jérôme : toi, tu préfères les jeunes femmes aux gambettes bronzées sortant du short mini-mini… Oui, je crois que cette histoire va te poursuivre longtemps! 😉

  6. Il me plaît, j’aime ce sujet.

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Claudialucia : l’auteure aime s’aventurer sur des terrains neufs et on se régale à la suivre…

  7. Theoma dit :

    mais qu’il est bien cet éditeur…. 🙂

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Théoma : je crois n’avoir jamais été déçue en piochant dans leur collection.

Votre mot à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s