Parcours commando

Depuis que mon fils aîné vit sur la planète kaki (comprenez : ce grand fou est entré dans l’Armée de Terre…), je m’intéresse de près (enfin, pas trop quand même, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit!) à tout ce qui porte un treillis.

imgresC’est la raison pour laquelle j’ai eu envie de lire « Parcours Commando », du célèbre Marius, aux éditions Nimrod. A vrai dire, j’ai entamé le livre un peu comme on fait ses devoirs. Et là, surprise, moi qui pensais mettre une semaine, ou plus, pour venir à bout de ce pavé, je l’ai dévoré en deux jours! C’est un témoignage, mais ça se lit comme un roman. Et un bon roman!

« Je ne vois que deux issues possibles pour vous si vous persistez à fréquenter vos amis et votre quartier : la prison ou la mort. »

C’est ce que dit un flic à Alain. A, alias Marius, alors qu’il vient de subir un interrogatoire musclé de la part d’un autre policier. Depuis un certain temps, le jeune homme (il a 18 ans) trempe dans des affaires louches. Il n’a pas vraiment choisi la bonne voie : vols, trafics divers… Il faut croire que ce flic est un peu psychologue, car il lui conseille alors, pour échapper à une destinée tragique, de devancer l’appel et de partir à l’armée. Le jeune Alain a l’intelligence de suivre sa recommandation.

C’est ainsi qu’en 1985, il quitte Marseille et se retrouve chez les fusiliers-marins, à Lorient. Très vite, il a envie de faire le stage commando. Ses efforts lui permettent, en effet, d’être parmi les candidats sélectionnés. L’attend alors un parcours dont il n’imagine même pas la difficulté. Ce n’est rien de dire que l’entraînement est intensif! Les jeunes militaires sont poussés au-delà de leurs limites physiques et mentales. Au bout du compte, celui qui entre-temps est devenu Marius, obtiendra son béret vert et les honneurs!

Malgré la souffrance et les douleurs qui parcourent tout mon corps, je me sens vivant, libre et heureux de me laisser submerger par l’émotion qu’a fait naître cette victoire. Ce n’est pas tant le fait d’avoir gagné que je savoure pleinement que celui d’avoir mérité ma propre confiance, de me sentir valorisé à mes propres yeux. Enfin, pour la première fois de ma vie, je suis premier!

C’est pour Marius le début d’une belle et exemplaire carrière puisque, non content de participer à des missions ultra-sensibles, il va devenir instructeur, à son tour, au centre de Lorient.

Que vous vous intéressiez ou non à ce qui concerne l’armée, Parcours Commando est un livre agréable à lire, car il est bien écrit, habilement construit et sans temps mort. Il permet de découvrir un univers dont on entend peu parler. Il y a de l’action, de l’action et de l’action, bien sûr, mais aussi de belles valeurs humaines, des rencontres qui font basculer le destin et une vraie réflexion sur ce qui fait un homme (oui, c’est très masculin et viril, tout ça, et je me suis demandé si certaines promotions de commandos marins comprenaient des femmes. Quelqu’un, dans la salle, a la réponse?) Mais l’auteur ne manque pas non plus de rendre hommage à celle qu’il aime (et qui l’aime), son havre de douceur dans la vie civile, auprès de laquelle il peut se ressourcer (et son béret vert est témoin qu’il en a parfois vraiment besoin!) et qui gère la maisonnée quand lui est appelé au loin, parfois pour plusieurs mois.

En conclusion, un témoignage vraiment passionnant et qui m’a fait réfléchir sur la signification du mot « engagement ».

Merci à Dialogues Croisés. La fiche du livre est icicapture-d_ecran-2010-05-27-a-10-14-26

Parcours Commando, Marius, édtions Nimrod.

Pour ceux et celles que ça intéresse, une courte vidéo présentant Marius, à l’occasion de la sortie du livre.

Publicités

20 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Eireann Yvon dit :

    Chacun ses goûts…..16 mois cela m’a amplement suffit!

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Yvon : voilà qui ne m’étonne pas vraiment! 😉

  2. keisha dit :

    Comme quoi diversifier ses lectures peut apporter de bonnes surprises!
    Quant aux femmes, ceci est-il une réponse?
    http://www.ladepeche.fr/article/2007/11/12/223621-castelnaudary-melanie-rares-femmes-commando-marine-tf1.html

    Bon, si j’ai bien compris ton ex ado rebelle marche au pas… ou dans la boue?

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Keisha : merci de l’info! Oui, elles ne sont pas nombreuses et quand on connait la difficulté de ce recrutement, c’est d’autant plus remarquable! L’ex-ado rebelle rampe, bivouaque, ruse et tire. Et apparemment, ça lui plait! Alléluia! 😉

  3. aifelle dit :

    Comme quoi, l’adolescence rebelle mène à tout !! Voilà un livre que je n’aurais jamais eu l’idée de découvrir, je suis un peu allergique à tout ce qui porte un uniforme, mais c’est important de ne pas mourir idiot, alors pourquoi pas.

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Aifelle : le dévouement, le courage de ces hommes en impose. Après, il est bien évident qu’ils participent à des opérations sensibles, pas toujours très claires. Mais au moins, eux ne se contentent pas d’apposer leur signature dans un parapheur, sous les ors de la République, en attendant que les autres agissent pour eux… Je dis : chapeau! OU plutôt : béret! 😉

  4. choupynette dit :

    Eh ben si oinm’avait dit qu’un jour je lirais une chronique source genre de livre chez toi….je ne l’aurais pas cru! 🙂 du coup tu piques ma curiosité ! J’en profite pour te souhaiter une très bonne année !

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Choupynette : très belle année à toi aussi! Je lis des choses assez variées mais je n’en parle pas forcément sur le blog, parce que j’imagine que ça n’intéresserait pas grand monde… A venir, deux essais… J’en parlerai peut-être, on verra si ça suscite des réactions! 😉

  5. Loo dit :

    Comme quoi c’est bien de changer ses habitudes des fois.

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Loo : j’aime les livres pour ça : le dépaysement qu’ils offrent, et les enseignements qu’ils proposent. 🙂

  6. jerome dit :

    Je ne doute pas que ce soit passionnant mais j’avoue que ça ne me tente que très moyennement.

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Jérôme : j’imagine bien que de grands balèzes en treillis crottés, c’est moins glamour, à tes yeux qu’une jolie fille en short moulant! 😉 Mais l’expérience racontée est vraiment intéressante.

  7. sylire dit :

    Tu accompagnes bien ton fils, il peut être fier de toi (la réciproque vaut aussi !). Je ne dirai pas que je me précipiterai sur ce livre, mais tu en parles bien !

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Sylire : merci! Oui, je suis fière de mon grand, même s’il nous a donné du fil à retordre. D’une manière générale, je suis une maman assez fière de ses fistons! 😉

  8. gambadou dit :

    comme sylire, je ne me précipiterais pas sur ce livre, mais je vois que tu accompagnes ton fiston avec passion. Le mien veut se lancer dans le droit l’année prochaine, pas sûr que je le suive !

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Gambadou : je suis assez curieuse de nature. Et j’aime bien explorer des domaines que je ne connais pas. S’il y a un peu d’affectif en plus, ça aide! 😉

  9. yv dit :

    Je ne connais pas Marius et je t’avoue que mes (mauvais) souvenirs du service militaire me font éviter ce genre de lecture,

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Yv : à ce point-là? :-/

  10. ohoceane dit :

    témoignage intéressant en tout cas ! je suis plutôt admirative de ceux qui s’engagent ainsi je dois dire !

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Océane : oui, pour moi aussi c’est l’admiration qui l’emporte. Il faut un sacré courage pour se lancer dans ce qui est d’abord un combat contre soi-même.

Votre mot à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s