Un parfum d’herbe coupée

Photo du 54119873-02- à 15Le parfum vert de l’herbe fraîchement coupée fait partie des souvenirs chers à l’auteur. Souvenirs du temps de l’enfance, où la joie, l’insouciance et la découverte primaient sur le reste. A petites touches sensibles, Nicolas Delesalle évoque dans son premier ouvrage un temps où les parents fumaient en voiture, où les enfants n’étaient pas attachés, où, à douze ans, on ignorait encore parfois toutes les subtilités de l’anatomie du sexe opposé, voire du sien propre. La mort d’une grand-mère sert de prétexte à remonter le temps, pour rejoindre au fil des pages, cette lumière chaude et dorée de la nostalgie, tissée de souvenirs flamboyants et d’instants banals, de douceur et de révélations, de joies pures et de chagrins sans fond.

J’ai été sensible à la plume vive et directe de l’auteur. On trouve aussi dans ce recueil de souvenirs – plus que roman – de jolies tournures, des comparaisons qui font mouche. Par instants, on rit franchement- Le crime était presque parfait – à d’autres, on se souvient avec émotions de ses premiers baisers, premiers chagrins – Alors c’est ça? Pour un oui, pour un non. C’est émouvant, ce monde ancien qui surgit au détour d’un ballon de rugby, d’une cueillette de champignons ou du livre qui fait tout basculer. Avec talent, l’auteur revient sur ces périodes de la vie – enfance, adolescence – qui nous marquent profondément et peut-être à jamais…

Autour de nous, je n’entends que le cisaillement des grillons. Je ne sais pas quoi faire. Je ne sais pas quoi dire. Alors je ne dis rien et je ne fais rien. Je retourne me coucher. Je retourne me coucher mais j’ai changé. C’est la première fois que je vois mon père pleurer.

Une lecture agréable, légère, mais pas dénuée de profondeur, qui renvoie chacun aux splendeurs et aux misères de sa propre vie et donne envie de se souvenir, aussi.

Un parfum d’herbe coupée, Nicolas Delesalle, Editions Préludes.
Merci à l’agence Anne et Arnaud.

Les billets de Séverine, de L’irrégulière et de Keisha

Publicités

15 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. keisha41 dit :

    Joli surprise, un livre qui a su faire mouche…

    1. @ Keisha : oui, une surprise au parfum doux-amer. J’ai vraiment bien aimé.

  2. Aifelle1 dit :

    Ce que tu en dis me plaît bien et hop, c’est noté 🙂

    1. @ Aifelle : il peut venir faire un tour par chez toi si tu veux…

  3. J’avais lu la première version en numérique (je crois que la version papier est légèrement modifiée, mais je n’ai pas regardé en détail). J’ai beaucoup aimé ce texte plein de nostalgie !

    1. @ Caroline : je ne connais que la version papier, mais c’est une jolie réussite, en effet.

  4. anne7500 dit :

    Je tourne autour de ce livre en hésitant, mais la balance commence à pencher du bon côté ! 😉

    1. @ Anne : encore quelques avis positifs et tu seras à point! 😉

  5. ohoceane dit :

    Il m’attend à la bibli, mais j’avoue je suis un peu pas fan du genre, on verra bien 🙂

    1. @ Océane : l’écriture mérite le détour… Après, question de goût, on ne peut pas tout aimer! 😉

    1. @ Manika : oui, ça commence souvent comme ça, le temps que l’envie fasse son chemin! 😉

    1. @ Adrienne : je vais aller lire ton avis.

Votre mot à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s