L’importun

imgresL’histoire commence comme beaucoup d’histoires. Un couple parisien avec enfant décide de quitter l’ambiance survoltée de la capitale pour s’installer en province et bénéficier d’une meilleure qualité de vie. Leur choix se porte sur une maison dont l’ancien propriétaire a été placé dans une résidence médicalisée. Après quelques travaux, la famille emménage, et très vite, un deuxième enfant nait.

Un jour, alors que la narratrice se plonge dans les méandres de son prochain roman, la porte d’entrée s’ouvre sur un vieil homme, qui, comme si de rien n’était, entre et fait comme s’il était chez lui. Il s’agit de Guy, dont les filles ont vendu la maison pour subvenir au coût de la résidence où il finit ses jours. Curieusement, la jeune femme le laisse faire. Elle s’habitue à cette présence bougonne, sous laquelle elle perçoit d’immenses failles. Traumatisé par la mort de son père pendant l’Occupation, Guy n’a jamais su exprimer l’amour qu’il ressentait pour les siens, et aujourd’hui, seul, abandonné, il trouve dans l’oreille compatissante de la narratrice une moyen de faire la paix avec son passé.

Car la jeune femme a, elle aussi, vécu une relation douloureuse avec son père. Le dialogue qui s’instaure entre ces deux maladroits du cœur permet alors à chacun de panser ses blessures, et de mettre un terme à des souffrances anciennes, mais toujours lancinantes.

Avec une plume économe, qui cherche à rester au plus près des émotions, Aude Le Corff signe-là une histoire qui parlera (entre autres) à tous ceux qui n’en ont pas tout à fait terminé avec leur passé. Par petites touches, elle ébauche cette relation atypique entre une jeune femme solitaire et un vieil homme blessé, et montre comment, par une sorte d’effet de substitution, chacun parvient, grâce à la présence de l’autre, à atteindre une certaine sérénité. La maison, son passé, joue également un grand rôle, et j’ai aimé que l’auteur souligne cet effet de continuité, qui transfuse aux nouveaux propriétaires certaines zones d’ombre des précédents.

Un roman sur la transmission, à l’écriture limpide, et qui conduit graduellement vers la lumière retrouvée.

L’importun, Aude Le Corff, éditions Stock. 

Advertisements

11 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Aifelle dit :

    Je l’ai noté ailleurs, ce roman m’intrigue. Le thème m’intéresse.

    1. @ Aifelle : je pense qu’il pourrait te plaire. C’est le genre d’écriture que tu apprécies… 🙂

  2. anne7500 dit :

    On ne doit pas souffrir du même problème pour apprécier ce roman, je pense 😉 En tout cas, tu en parles très bien et tu m’as donné envie de le lire. En plus, si la maison joue un rôle… j’ai deux trois exemples de romans appréciés où la maison est importante (Lady Hunt ou La vie rêvée de Rachel Waring, que je présenterai durant ce mois anglais).

    1. @ Anne : tu as raison, ma formulation était maladroite et je l’ai modifiée. Je suis ravie de t’avoir donné envie! 🙂

  3. lorouge dit :

    Je crois que nous avons tous, d’une façon ou d’une autre à en découdre avec notre passé, non ?!! En tout cas dès que j’ai su qu’un nouveau roman d’Aude Le Corff était sorti je me suis jetée dessus (ou presque ;0) J’avais adoré Les arbres voyagent la nuit (tu l’as lu ? Si la réponse est non, je te le conseille très fortement, en plus il va sortir en poche très prochainement (si ce n’est pas déjà fait). Bises (et je rajoute ton billet avec les autres dans vos billets tentateurs :0)

    1. @ L’or rouge : pour moi, c’était une découverte, grâce à quelques tentatrices. Mais je suivrai ton conseil et lirai le précédent. Merci! A bientôt! 🙂

  4. titoulematou dit :

    je note !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    1. Une écriture concise qui va à l’essentiel… J’espère que ça te plaira!

  5. sylire dit :

    Tu parais faire de bon choix ces temps-ci. J’ai repéré ce titre chez plusieurs blogueuses, toutes enthousiastes.

    1. J’aime bien quand un livre ne répond pas à toutes les questions, mais laisse une possibilité à l’espoir…

Votre mot à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s