Les Impliqués

A mes yeux, le polar est le roman social par excellence. A travers les intrigues à dénouer, les enquêtes à mener, il donne souvent à voir avec justesse et acuité une réalité que les écrivains plus classiques peinent parfois à appréhender. Dans Les Impliqués, Zygmunt Miloszewski ne faillit pas à cette règle. Il brosse avec efficacité le portrait de Varsovie et d’un pays empêtré dans ses contradictions post-communistes : développement anarchique de la ville, rarement pour le meilleur, difficulté des classes moyennes à vivre correctement, système judiciaire davantage soucieux des chiffres que de réelle justice…

imgresMais au-delà de cet aspect, ce qui m’a surtout plu dans ce roman, c’est la personnalité de Teodore Szacki, personnage principal aux prises avec une affaire compliquée. Au cours d’un stage de thérapie de groupe, un homme est, en effet, assassiné. Cependant parmi les suspects potentiels, aucun n’avait de réel motivation à assassiner Henryk Telak. Se peut-il que la séance de « constellation familiale » soit allée trop loin? Le procureur Szacki mène l’enquête, avec l’aide du policier Kuzniekov, et plonge peu à peu dans une affaire aux ramifications étendues.

Homme honnête et consciencieux, Teodore Szacki a une haute idée de son métier, et il fait partie de ceux que l’on pourrait qualifier d' »incorruptibles », mais dans le même temps, il est un homme frustré, par une vie de couple que les années ont ternie, par une hiérarchie qui cherche surtout à ne pas déplaire aux puissants. Il est attiré par une séduisante journaliste, qui lui fait revivre des émotions adolescentes qu’il pensait avoir depuis longtemps oubliées. C’est un beau portrait d’homme que bâtit là l’auteur, avec ses ambiguités, ses petits arrangements avec sa conscience, ses rêves et ses aspirations impossibles.

Une lecture captivante que je dois en grande partie à Yv et à Aifelle.

Les Impliqués, Zygmunt Miloszewski, Pocket et Mirobole Editions.

10 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Aifelle dit :

    Tu n’as plus qu’à chercher le deuxième au plus vite, pour voir ce qu’il advient du distingué Procureur Szacki 🙂 🙂

    1. @ Aifelle : c’est vrai qu’il a du charme ce Téo, on a bien envie de le suivre encore un peu… Le cœur des blogueuses est faible… 😉

  2. Yv dit :

    Tu as raison, le polar est sans doute le nouveau roman social, pour le moins un genre sur lequel on peut coller des contextes et des personnages hors du commun. Une très belle réussite que Les impliqués, et la suite est excellente également.

    1. @ Yv : tu penses bien que je lorgne déjà la suite…

  3. kathel2 dit :

    Je l’ai bien aimé aussi mais n’ai pas écrit de billet… Pas grave puisque je suis tout à fait d’accord avec le tien, et ce que tu dis du roman social aussi ! 😉

    1. @ Kathel : je signe pour nous deux alors? 😉

  4. keisha41 dit :

    Ah ces polars polonais, rien à la bibli (sont nuls ou quoi? ^_^)

    1. @ Keisha : ben oui, quand même! C’est rare, les polars polonais, alors la moindre des choses, c’est de les avoir en rayon! 😉

  5. anne7500 dit :

    Comme il est en poche, je ne tarderai (peut-être) pas à le lire…

    1. @ Anne : tout est dans le « peut-être »! 😉

Répondre à Gwenaëlle Péron Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s