Les nuits de Reykjavik

cvt_Les-nuits-de-Reykjavik_3785Arnaldur Indridason choisit, dans son dernier ouvrage, de nous conter les premiers pas d’Erlendur dans la police. Au milieu des années 70, celui-ci est encore un jeune flic qui patrouille dans la ville, la nuit, avec deux de ses collègues. Ils règlent de petites affaires sans réelle importance : violences domestiques, conducteurs ivres, vols…

Un jour, des gamins découvrent dans l’eau accumulée dans d’anciennes tourbières le cadavre d’un clochard. Erlendur connaissait un peu la victime, Hannibal. Est-ce pour cette raison qu’il cherche à en savoir un peu plus sur lui? Peu à peu, il fait de cette mort une affaire personnelle, car à part lui, qui pourrait bien s’intéresser à la disparition d’une homme qui n’existait déjà plus de son vivant aux yeux de la société?

Tenace, obstiné, Erlendur va mettre à jour des aspects inattendus, et révéler une histoire bien plus complexe que la mort accidentelle d’un clochard.

Un polar agréable et prenant, qui vaut autant par son intrigue que par l’ambiance particulière qu’il restitue.

Les nuits de Reykjavik, Arnaldur Indridason, Métailié

Publicités

8 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Aifelle dit :

    J’ai aimé retrouvé Erlandur en début de carrière, déjà bougon et têtu. J’espère une suite.

    1. @ Aifelle : oui, c’est une bonne idée. Cela donne de l’Islande dans les années 70 une image tout à fait étonnante!

  2. Yv dit :

    J’ai arrêté Indridason depuis un moment, peut-être le reprendrai-je un jour ?

    1. @ Yv : j’avais arrêté aussi, mais mon mari m’a assuré que celui-ci était bien, alors je l’ai lu! 🙂

  3. manika27 dit :

    Encore une auteure à découvrir !!

  4. sylire dit :

    Toujours pas lu Indridason (et je suis incorrigible car on en parle beaucoup dans mon comité de lecture).

Votre mot à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s