Le Chaste Monde

le-chaste-monde-couvPremière rencontre avec l’écriture de Régine Detambel et j’en ressors ébouriffée! Une maîtrise de la langue magistrale, enlevée, virevoltante et se moquant malicieusement des codes. Le lecteur est emporté, bousculé et ravi.

Régine Detambel s’est librement inspirée de la vie d’Alexander von Humboldt, le plus grand explorateur scientifique allemand du XIXème siècle, pour bâtir le personnage d’Axel von Kemp. Une force de la nature, à peine sortie de l’adolescence lorsque l’histoire débute en 1789. Passionné de botanique, avide de connaissances, et soumis à son goût pour les hommes, Axel von Kemp n’en finit pas de secouer les chaînes par lesquelles sa mère, autoritaire et froide, le tient serré. Il faudra que celle-ci meure pour qu’enfin, il puisse embarquer et aller vers ce Nouveau Monde dont il rêve depuis si longtemps. Il sera accompagné dans ce voyage par Lottie, une jeune femme juive, éprise de liberté.

Un jour, elle est sortie de l’eau et s’est ébrouée sur la plage après des heures d’effort. Le vent a joué sur ses muscles chauds. L’eau mêlée de sueur s’est dissipée comme par enchantement. Une fraîcheur a effleuré la surface de sa peau. L’instant d’après, elle était libérée du sentiment de vivre en pays étranger. L’impression d’être là, vivante, depuis toujours. Et puis des mots lui sont venus, des mots qui, dans son cas, avaient précédé la chair : intrépidité, courage, endurance. Maintenant, ces mots se manifestaient en elle par des signes corporels, en même temps qu’elle prend conscience de sa forme naturelle, de ses muscles, de ses os, de la forme de ses fesses, de la largeur de ses épaules, autant d’éléments qui sont en Prusse, pour une femme, absolument dépourvus de signification pratique – sinon la largeur du bassin pour des raisons obstétriques – des muscles chez une femme étant pour la plupart des esprits européens aussi superflus qu’une éducation militaire.

Le duo se rend d’abord aux Canaries, puis en Amérique du Sud, sur l’Orénoque, dans les Andes… Axel herborise et mesure. Sa soif de connaissances est sans fin. Les relations entre Axel et Lottie sont faite d’un amour étrange, qui échappe aux codes et à la bienséance. Un lien profond qui les lie à sa manière et pour toujours.

Il y a une vraie sensualité dans ce livre, dans ces mots assemblés pour décrire la nature, les fleurs et leur système de reproduction, la vie des Indiens, mais aussi les humains qui évoluent, se meuvent, s’approchent ou s’imbriquent. Ce n’est pas un hasard : Régine Detambel est kinésithérapeute, et de ses mains ou de sa plume, elle n’a de cesse de sonder les corps.

Le Chaste Monde est un roman incroyablement riche, et passionnant. Un roman qui dit la vie à l’état pur.

Le Chaste Monde, Régine Detambel, Actes Sud.

A lire, les avis de Clara et d’Anne.

Advertisements

14 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. sylire dit :

    Wouah ! Quel enthousiasme ! Bon, je note et je surligne.

    1. @ Sylire : une auteure discrète, mais prolixe, que tu auras sans doute plaisir à découvrir..

  2. manika27 dit :

    Et bien je ne peux que noter alors !

    1. @ Manika : oui, tu es OBLIGEE! 🙂

  3. ex-In Cold Blog dit :

    Tu fais rudement bien de rappeler ce titre à ma mémoire défaillante. Je me jette dessus lors de ma prochaine virée en librairie !

    1. @ ex-ICB : oui, jette-toi dessus! 🙂

  4. anne7500 dit :

    C’est une de mes belles lectures de l’été et cela ne m’étonne pas qu’il t’ait plu ! Quel destin extraordinaire pour ces deux amis.

    1. @ Anne : Oui, un livre qui emporte et surprend, par bien des aspects.

  5. Aifelle dit :

    J’ai lu plusieurs de ses romans, mais pas celui-ci. Elle a une écriture que l’on n’oublie pas en effet.

    1. @ Aifelle : qu’on n’oublie pas et que l’on a envie de retrouver… Son site est très riche aussi.

  6. sous les galets dit :

    J’avais été tellement traumatisée par l’odieux plagiat qui avait été le sien lors de son dernier opus, que du coup on en oublierait presque qu’elle avait écrit avant. Je note celui-ci dans un coin de ma tête çar tu n’es pas la seule à souligner un style ébouriffant.

    1. @ Sous les galets : je ne suis pas du tout au courant de cette histoire de plagiat! Oui, elle a un style vraiment personnel, et riche. Une auteure prolixe à découvrir.

  7. Yv dit :

    Je ne connais l’auteure que de nom, mais forcément, je suis très tenté maintenant par l’écriture et le thème

    1. @ Yv : Noël approche, tu vas pouvoir le mettre sur ta liste! 😉

Votre mot à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s