La brigade du rire

imgresA dix ans, ils jouaient au hand-ball ensemble. Ils se retrouvent quelques dizaines d’années plus tard à l’initiative de l’un des leurs qui a pour secret projet d’écrire leur vie. Il y Kol, ancien imprimeur qui s’est longuement battu contre la fermeture de son usine ; Dylan, prof d’anglais qui vit avec deux sœurs, Dorith et Muriel ; l’enfant-loup garagiste qui ne parle jamais de bagnoles, amoureux de Suzana ; Rousseau, l’Apollon du groupe devenu professeur d’économie ; Hurel, chef d’entreprise lecteur de Marx ; Isaac, distributeur de films et Victoria, que personne n’attendait.

Regroupés autour d’une table bien garnie, ils font un peu le bilan de leur vie, s’accordent pour dire que leur vie parait bien fade et qu’il y manque de l’action. C’est en évoquant l’état de déliquescence avancée de la presse française qui n’est plus que la voix de son maître que l’idée leur vient : enlever Pierre Ramut, l’éditorialiste vedette de Valeurs Françaises qui n’a jamais de mots assez durs pour vilipender les rigidités du marché du travail et le passéisme des ouvriers, et le mettre au travail. Le vrai travail : assis huit heures par jour devant une perçeuse à faire des trous. Ceci afin qu’il apprenne de quoi il parle…

Voilà donc les amis constitués en Brigade du rire… Et il est vrai qu’on rit souvent dans ce roman de Gérard Mordillat. Et parfois même on jubile à lire ces diatribes bien senties contre la « réaction » libérale qui n’en finit pas de tout sacrifier sur l’autel du dieu Pognon… Et si l’auteur prend le parti d’en rire, c’est pour donner plus de force à ses idées : s’unir, inventer, oser et ne plus courber l’échine devant l’arrogante médiocrité de ceux qui se sont arrogé le pouvoir… Un livre drôle qui remet quelques idées en place. Ça ne peut pas faire de mal…

La brigade du rire, Gérard Mordillat, Albin Michel

Publicités

10 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Yv dit :

    Ce que j’ai lu de Mordillat remet en général les idées en place, un des rares écrivains actuels à s’intéresser et à écrire sur la classe ouvrière

    1. @ Yv : je suis bien d’accord avec toi. Et je pense que le choix de l’humour est excellent pour faire passer le message!

  2. aifelle dit :

    L’idée est bonne … si l’on pouvait mettre tous les beaux phraseurs devant une machine jour après jour, on aurait pas fini de rire. Je ne l’avais pas noté, mais voilà, c’est fait 🙂

    1. @ Aifelle : entre la Brigade du rire qui met le pseudo-intello au travail et l’Homme irrationnel qui supprime les fâcheux, le monde va bientôt redevenir vivable! 🙂

  3. manika27 dit :

    Un livre qui nous fait rire c’est assez rare pour être noté merci 😉

    1. @ Manika : c’est vrai, ce n’est pas si fréquent… 🙂

  4. sylire dit :

    Je n’ai jamais lu cet auteur alors pourquoi pas. Mais je ne sais pas s’il me ferait rire car je suis très difficile en la matière. Les livres « drôles » me lassent vite (pourtant, j’aime rire !).

    1. @ Sylire : je suis sans doute meilleur public que toi en matière de rire (il faut dire qu’à cause de tu sais qui, j’ai de l’entrainement! 😉 ) Il te faudra essayer pour te faire ton idée… et puis ce livre est drôle par moments, il n’a pas pour ambition de « faire rire », mais plutôt de pousser à réfléchir et à agir aussi.

  5. zazy dit :

    Pas le même ressenti entre Aifelle et toi. Je l’ai retenu à la bibli

    1. @ Zazy : on verra de quel côté tu penches… 😉

Votre mot à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s