Terres amères

Dans ce recueil de seize nouvelles, on retrouve, poussé à l’extrême ce qui fait la patte de Joyce Carol Oates : une lucidité noire, une description sans pitié des bassesses humaines et le tranchant du scalpel.

imgresEcrit à la suite de la mort de son premier mari Ray Smith, en 2008, ce recueil tourne souvent autour des thèmes de la maladie, de la désolation et du deuil. Les femmes y sont perdues, dans tous les sens du terme ; les enfants rarement innocents, et les hommes d’une imprévisible violence, comme dans la nouvelle qui ouvre le livre, par exemple, « Tête de Citrouille ». Dans « Bonobo Mama », c’est une femme qui révèle toute l’étendue de son égoisme, face à sa fille convalescente. « Amputée » conte l’histoire tragique d’une femme aimée par un homme marié. Mais est-ce elle qu’il aime ou bien son handicap? « Le Marché » révèle toute l’étendue de la sauvagerie adolescente. « Succession » plonge l’héroïne et le lecteur dans un univers kafkaïen.

On ne peut lire ces nouvelles sans éprouver un certain effroi. L’impression de plonger dans une violence ordinaire et glaciale, tapie juste là, sous l’apparente normalité. Joyce Carol Oates répète à l’envi que le monde n’est pas ce qu’il parait. Complexe et cruellement sauvage, il nous construit autant qu’il nous broie.

Un recueil qui brûle de froid…

Terres amères, Joyce Carol Oates, éditions Philippe Rey.

Advertisements

6 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. noukette dit :

    Longtemps que je n’ai pas lu Oates mais j’aime son univers… Tu donnes envie…

    1. Ah tant mieux! Toutes les nouvelles ne se valent pas, comme toujours dans un recueil, mais certaines méritent vraiment le détour !

  2. aifelle dit :

    Un recueil qui brûle de froid ? voilà qui est singulier. Je ne suis guère attirée par la dame, mais je tenterais bien un roman quand même.

    1. C’est vraiment l’effet que ça m’a fait! 😰

  3. Océane dit :

    J’aie beaucoup ta formule de fin. C’est un recueil que je lirai très certainement (cette femme publie plus vite que son ombre !)

    1. C’est vrai, elle écrit beaucoup. Merci!

Votre mot à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s