Fable d’amour

« Une nouvelle possibilité d’inventer la vie au milieu de l’obscurité qui nous entoure » : c’est ainsi qu’Antonio Moresco évoque la méditation sur l’amour qu’expose son nouveau roman, paru chez Verdier.

« Fable d’amour », c’est l’histoire improbable entre un clochard, Antonio, sale, déguenillé, et qui a perdu jusqu’au souvenir de sa vie d’avant, et Rosa, la fille merveilleuse, qui passe près de lui, l’aperçoit et le ramène chez elle pour le sauver et l’aimer.

Mais un jour, Rosa se lasse de celui que les autres clochards appelaient le vieux fou, et la voilà qui le renvoie sans ménagements à la rue, et à une solitude encore plus lancinante, puisqu’il a connu un jour l’amour et le bonheur.

fable_d_amour

Toutes ces maisons, là, tout en bas, avec quelques petites fenêtres encore éclairées dans le noir que je vois maintenant d’en haut, sont pleines d’hommes et de femmes qui souffrent, se cherchent et ne se trouvent pas, qui s’étreignent, se trompent, se quittent et se tuent parce qu’ils ne savent pas inventer l’amour…

Cette fable de l’écrivain italien est une sorte de mystère dont il faut percer l’épaisse carapace pour y trouver enfin la lumière, comme si l’objet livre et ce qu’il contient eux-mêmes étaient une parabole de la vie, de l’amour. Il est long le chemin qui conduit à la liberté, à cette capacité de s’extraire des signes extérieurs auxquels tout le monde se rallie sans réfléchir, pour plonger dans une intériorité qui permet toutes les audaces.

Car comme le rappelle utilement Antonio Moresco à la fin de l’ouvrage, en ces temps de « fermeture de l’horizon des possibles« , la fable nous dit que « la réalité n’est pas le simple reflet en miroir du monde, mais la traversée de ce miroir, qu’elle ouvre grand, et qui nous permet de passer de l’autre côté« .

Les avis d’Aifelle et de Jérôme.

Publicités

8 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. aifelle dit :

    Les romans d’Antonio Moresco demandent un petit effort pour entrer dans son univers, mais quelle écriture ! J’attends le troisième, puisque c’est une trilogie, avec la Petite Lumière.

    1. @ Aifelle : ses histoires ne se « donnent » pas comme ça, en effet… Dans celui-ci, la note de l’auteur à la fin de l’ouvrage, qui explique sa démarche, permet d’éclairer l’histoire et de comprendre ce qui à la lecture aurait pu paraitre obscur. J’aime sa démarche, sa totale liberté…

  2. noukette dit :

    Je viens de découvrir l’auteur avec sa magnifique petite lumière… Il me tarde de lire celui ci qui m’attend déjà sur la pile…!

    1. @ Noukette : j’aime beaucoup sa manière très littéraire de parler de notre monde, de la mort, de l’amour. J’espère que cette Fable d’amour te plaira, même si elle est différente de la Petite Lumière.

  3. manika27 dit :

    Lu les avis d’Aifelle et de Jérome …. j’ai noté, souligné …

    1. Bon, je n’en rajoute pas une couche alors… 😉

  4. Yv dit :

    Je lis beaucoup de bien sur cet auteur, que je suis tenté de découvrir

    1. Je pense qu’il pourrait beaucoup te plaire. Il faut que tu essaies!

Votre mot à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s