Pékin Pirate

livre_galerie_292Après avoir écopé de quelques mois de prison pour s’être fait prendre avec de faux documents, DunHuang revient à Pékin. Armé de sa seule confiance, et d’un peu de rouerie, il espère de nouveau trouver les moyens – pas forcément légaux – pour s’en sortir. Son optimisme paie car il fait la connaissance de Xia qui habite dans un petit studio – provisoirement déserté par son compagnon Kuang – et vend des DVD piratés dans la rue pour gagner sa vie.

Habitué à saisir l’occasion quand elle se présente, DunHuang décide de se mettre lui aussi à la vente de DVD, à la sortie de l’université ou bien dans les bureaux. Les amateurs de cinéma s’avèrent nombreux. Assez vite, il commence à gagner un peu d’argent. Avec, il espère aider son ancien complice BaoDing toujours emprisonné, et retrouver la fiancée de ce dernier, QiBao.

Au fil des deux cents pages qui constituent ce roman, Xu Zechen suit la vie de ces cinq jeunes, venus à Pékin en espérant faire fortune, ou au moins gagner suffisamment pour avoir une vie meilleure. Sans jamais tomber dans la dénonciation ou la tristesse, il décrit leur quotidien, fait de chambres miteuses, de boulots précaires où il faut sans cesse tenter d’échapper à la police, de corruption généralisée et de repas partagés dans des tavernes bruyantes où l’on boit trop pour oublier un peu la dureté du quotidien.

C’est une plongée dans les dessous de Pékin, loin de toute propagande. La vie y est âpre, sans concession, souvent sordide, mais aussi émaillée de moments de courage, d’amitié et d’amour. Un livre qui tient ses promesses de bout en bout. A lire!

Pékin Pirate, Xu Zechen, éditions Philippe Rey. 

Advertisements

10 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. kathel2 dit :

    Ah, tu confirmes ce qu’en a dit Keisha ! Je sens qu’il va rejoindre ma PAL, celui-là !

    1. Tu veux dire que Keisha et moi, on pèse lourd, c’est ça? ;-))

  2. aifelle dit :

    Oui vous pesez lourd ! je l’ai déjà noté chez elle, ouf …

    1. @ Aifelle : cette maison d’édition fait toujours des choix très intéressants! C’est pas de notre faute, M’dame! 😉

  3. keisha41 dit :

    On a souvent les mêmes avis, et sans le faire exprès… Aucun folklore dans ce roman, moderne, et ça fait du bien. ^_^ (je précise que la fondue mongole c’est bon, j’ai testé)

    1. @ Keisha : ah, moi, je ne connais pas la fondue mongole… 😉

  4. anne7500 dit :

    J’espère bien le croiser en bibliothèque, celui-là ! 😉

    1. @ Anne : il est vraiment intéressant!

  5. sylire dit :

    Repéré chez Keisha mais il y a tant à lire !

    1. @ Sylire : et si peu de temps pour le faire…

Votre mot à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s