La coloc

Romain est un adolescent qui ne s’est pas encore trouvé. Il vit à la campagne, chez ses parents qui ne s’entendent plus vraiment. Il rêve d’une autre vie. La chance vient avec le décès de sa grand-mère. L’appartement qu’elle occupait ne trouvant pas preneur, Romain propose à ses parents d’y établir une colocation. Les négociations sont difficiles, mais il finit par obtenir gain de cause. C’est ainsi qu’il se retrouve à la rentrée à devoir partager son nouveau territoire avec Rémi, geek surdoué limite asocial, et Maxime, beau gosse assumé, presque le roi du lycée…

coloc-blondelJean-Philippe Blondel n’a pas son pareil pour évoquer le monde de l’adolescence, cet âge incertain où l’on hésite à devenir soi-même. Amitié, solidarité, trahisons, et découvertes rythment la vie du trio. Chacun se révèle peu à peu, les apparences tombent, les préjugés aussi. Romain comprend qu’il avait figé les uns et les autres dans des rôles qui l’empêchaient de les percevoir tels qu’ils étaient vraiment. Surpris, il apprend aussi à voir ses parents sous un jour nouveau. Les limites entre le monde des ados et celui des adultes deviennent plus poreuses. Le monde n’est peut-être pas tout à fait comme il l’imaginait.

« La coloc » est un roman tendre et sympathique, qui saisit quelques mois de la vie de ces trois jeunes garçons. On entre facilement dans cette histoire, et on n’a pas envie d’en sortir trop vite, tant ce trio-là est attachant.

La coloc, Jean-Philippe Blondel, Actes Sud Junior.

Extrait

Rémi, c’est un concept. Le genre très fort dans les matières scientifiques et en informatique, qui passe des heures à bidouiller sur son ordinateur pour pouvoir jouer à des jeux vidéo en réseau avec des amis virtuels habitant l’autre bout de la planète. Le genre qui ne décolle pas les yeux de son écran même quand une fille canon passe dans son champ de vision. A sourire quand il se brûle. A ne pas savoir en quelle saison on est. Le geek dans toute sa splendeur. Avec une coupe de geek, des fringues de geek, un physique de geek. Ce n’est pas qu’il soit moche – enfin, personne ne sait vraiment à quoi il ressemblerait s’il ne ressemblait pas à Rémi.

Publicités

11 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. aifelle dit :

    Il faut absolument que je lise JP Blondel. Ce n’est pas faute de le voir sur les blogs, mais je ne lui donne jamais la priorité, va savoir pourquoi.

    1. @ Aifelle : oui, c’est bizarre ça! 😉 J’aime bien ses livres ados, mais je ne sais pas si ce rayon-là te tente…

  2. Mokamilla dit :

    Je ne connais pas encore le Blondel qui écrit pour les ados. Je vais me lancer bientôt.

    1. @ Moka : je préfère le Blondel qui écrit pour les ados. Je pense que ça devrait te plaire. Brise-glace est particulièrement fort.

      1. Mokamilla dit :

        Je note. Et je vais voir s’il est dans le CDI de ma super doc.

      2. Mokamilla dit :

        Je note. Et je vais voir de ce pas s’il est dans le CDI de ma super doc.

      3. Mokamilla dit :

        Livre emprunté après ton message.

      4. @ Moka : quelle rapidité! J’espère que tu seras emballée…

      5. Mokamilla dit :

        J’ai un immense CDI sous la main à quelques pas de ma salle de classe. C’est aussi pratique que fantastique.

  3. anne7500 dit :

    Je dirais tout pareil qu’Aifelle, je n’ai lu qu’un roman jeunesse, Blog. Avec lui, il y a sans doute de la réserve pour de bons conseils de lecture à mes élèves.

    1. @ Anne : Blondel, je le trouve souvent meilleur en jeunesse qu’en adulte… Il a l’art de bâtir des personnages sensibles.

Votre mot à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s