Presque

Yoram Kaniuk est un écrivain israélien mort en 2013. Dans cet ultime roman, il propose une réflexion sur l’œuvre et la place de l’artiste.

Cela commença par un presque. Tout arriva presque, toucha presque. La substantifique moelle, c’est l’instant entre les choses et non le contraire.

Le vieil Orlov, descendant d’une mère juive et d’un père nazi, est un peintre qui s’attache à représenter les morts. L’histoire débute lorsqu’il est appelé par Magda, dont le mari vient de mourir. Elle lui demande de faire le portrait de cet homme qu’elle a passionnément aimé. Orlov se rend dans la propriété de celui qui fut un riche homme d’affaires. Dans l’entrée, il reconnait, encadré, un dessin qu’il a fait dans sa jeunesse… Au fil de la discussion qu’il entame avec la veuve, il se sent peu à peu rattrapé par son passé, et ce qu’il découvre éclaire d’un jour nouveau sa propre histoire.

P1060102C’est Noukette qui a évoqué ce roman, et voyant mon intérêt pour ce livre, elle me l’a très gentiment offert. Je l’en remercie encore, car c’est là une lecture qui intrigue et offre de multiples pistes de réflexion. Quand on prétend être soi-même peintre, l’attitude du vieil Orlov, sa conception de l’art ne peuvent qu’inviter à une interrogation, voire une remise en question. C’est un livre dense, riche, court, mais épais comme un millefeuille pourtant. Et je crois que je n’aurai pas trop de plusieurs lectures pour en faire le tour.

C’est aussi un livre qui évoque un pays, une religion, des traditions. Parce que le peintre vit et meurt avec son époque. L’art ne se tient pas hors de tout, mais bien au cœur même de la vie. On sent, derrière la plume de Yoram Kaniuk, l’homme qui a combattu, mais que la folie des hommes a épuisé. Est-ce que l’art peut nous sauver? Rien n’est moins sûr…

Presque, Yoram Kaniuk, Fayard.

Publicités

7 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Jerome dit :

    Elle est trop gentille cette Noukette 😉
    C’était clairement un livre qu’il te fallait découvrir, et on sent que sa lecture a résonné en toi.

    1. Je crois qu’on peut même dire qu’elle est adorable !

  2. aifelle dit :

    Réflexion intéressante ; je retiens ce titre qui semble avoir capté toute ton attention.

  3. Asphodèle dit :

    A la dernière question j’aurais envie de répondre « presque » ! 😉 Un livre qui fait s’interroger ne peut pas être mauvais…je note !

  4. noukette dit :

    Un livre dont il est difficile d’épuiser toutes les richesses oui… Je suis contente qu’il ait fini sa route chez toi…!

    1. Je vais laisser reposer ma première lecture et je le reprendrai je pense. 🙂

Votre mot à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s