L’homme et la mer

Depuis le 3 juin, et jusqu’au 30 septembre, se tient au Guilvinec un festival photo en plein air. Dans ce pays bigouden qui a été profondément transformé par l’économie maritime depuis la première moitié du XIXème siècle, il était presque logique de rendre hommage à ce qui lie l’homme à l’océan.

chalutier vert

Pour cette sixième édition, le Festival expose les travaux de neuf photographes. Parmi eux, Stéphane Lavoué qui s’est penché sur les métiers liés à la mer mais qui s’exercent à terre. Dans sa chambre noire, il a capturé l’ambiance des chantiers, des forges et des conserveries pour mettre en lumière ceux qui y travaillent, souvent dans l’ombre. J’ai beaucoup aimé ses photos qui dégagent une ambiance très particulière.

L’exposition des photos au sein même du milieu maritime leur donne parfois encore plus de force.

frigorifique

Pierre Torset, lui, s’est rendu sur les plages du Pakistan, de l’Inde et du Bangladesh pour saisir ces hommes qui travaillent sur des chantiers de démolition navale, sans aucune considération pour la sécurité ou la santé. Face aux mastondontes d’acier, l’humain semble infiniment petit et fragile.

expo6expo7

Jean-Marc Balsière s’est embarqué pour pour suivre la pêche au thon, à bord d’un sushi-boat. La légende de la seconde photo, c’est « bienvenue à bord! ».

P1070580P1070581

Le Festival est l’occasion de découvrir aussi les œuvres de Gildas Bitout, de Jean-Paul Mathelier, de Teddy Seguin, de Xavier Desmier, de Lewis Hine et d’Emin Özmen, dispersées dans les ruelles du Guilvinec.

ruellephotoNB ombre

L’ambiance estivale s’égrène de rue en rue. Là, des enfants qui vont acheter une crêpe chaude après la plage.

plage1

Ici un petit jardin qu’on dirait spécialement aménagé pour lire et y boire un thé dévoile son bleu-blanc-vert.

Plus loin, près de la criée, les chalutiers débarquent la pêche du jour que certains s’empressent de venir acheter.

maréedujour

Le mot de la fin appartient à celui que toute cette agitation laisse complètement indifférent. A l’ombre d’un albizia, il poursuit sa sieste et seuls ses grands yeux verts disent son léger mépris pour les humains et leur insatiable frénésie.Lui, tout ce qui l’intéresse, c’est de savoir s’il y aura des sardines grillées au dîner…

chat

Festival L’homme et la mer, Le Guilvinec, jusqu’au 30 septembre 2016.

Plus d’infos ici

Advertisements

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. anne7500 dit :

    Envie de repartir en vacances… 😉

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Anne : ah bon? Où ça? 😉

  2. aifelle dit :

    J’aime beaucoup l’ambiance des dernières photos 🙂

    1. Gwenaëlle dit :

      @ Aifelle : un peu de bleu breton pour te changer des verts-gris-turquoise de la Normandie? 😉

Votre mot à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s