Circuit de Saint Tugdual

La Bretagne présente des visages très variés. Si les rivages ne manquent ni d’atouts ni de charmes, l’intérieur des terres est riche de chapelles blotties au milieu de la campagne, de chemins presque oubliés et de villages où la vie tourne autour du café qui fait aussi tabac et alimentation.

Le circuit de Saint Tugdual débute à Landudal, petit village situé à quelques kilomètres de Briec de l’Odet, au cœur du pays Glazik. Il fait une douzaine de kilomètres, sans dénivelé trop important. Peu de routes, et beaucoup de ces chemins qu’on dit creux, tracés au milieu de hauts talus, et souvent recouverts d’un tunnel de végétation. On y est à l’abri du soleil, de la pluie ou du vent…

tunnel verdure

La marche est l’activité idéale pour l’amoureuse de la nature que je suis. Seule ou accompagnée, j’aime découvrir des territoires nouveaux, me laisser surprendre par la beauté des champs et des bois enchâssés dans un relief qui fait le lien entre géographie et histoire.

Durant ce circuit, on longe d’abord quelques cours d’eau. Le ciel joue à cache-cache entre les branches, semant ses reflets clairs dans l’ombre du sous-bois. On traverse des champs de céréales et des hameaux tranquilles, où se marient vieilles pierres et hortensias exubérants.

Alors qu’ailleurs l’été bat son plein, on croise ici peu de monde. Un coureur, une grand-mère et ses deux petits-fils qui sabrent les mauvaises herbes à coups de bâton. Au détour d’un chemin, apparait une clairière où une chapelle du XVIIème siècle, dédiée à Saint Yves, semble avoir arrêté le temps. J’imagine des dévotes sous leur coiffe de dentelle et des pardons conduits par des prêtres dont la soutane vole au vent.

chapelle

Le calvaire sculpté raconte l’histoire de cette Bretagne celte devenue profondément chrétienne. Le nom de l’artiste s’est perdu avec le temps. Seule demeure la dureté du granit et l’expression affligée de ce visage de pierre.

vierge

Le chemin creux se fait parfois allée majestueuse quand il est bordé d’arbres centenaires, voire bi-centenaires. A côté, on se sent… tout petit. Je pense à L’orée du verger, le dernier roman de Tracy Chevalier, où l’auteure évoque les séquoïas géants. On en est loin, mais l’effet est quand même impressionnant.

P1070518

Marcher dans cette campagne où le secret des sentiers se mélange à l’horizon sans retenue me donne l’impression d’avoir échappé au temps. A quelques kilomètres de chez moi, j’ai le sentiment d’être totalement ailleurs. Transportée dans un autre monde qui se mesure au rythme des pas que j’enchaîne et où le seul bruit provient des insectes et des oiseaux. Calme et simplicité de la terre qui sait si bien nous remettre à notre place d’humain.

souche

Le circuit se termine, le besoin d’un rafraîchissement se fait sentir. Sur la place de l’église où des enfants jouent, un café à l’enseigne de Saint Tugdual est l’étape idéale avant de prendre le chemin du retour. Là, près du bar où les habitués sirotent leur premier apéritif de la soirée, l’eau fraîche et pétillante est bienvenue. Les jambes tirent un peu. Derrière le bar, une grande salle plongée dans la pénombre. Le café a dû faire aussi restaurant, autrefois. L’horloge du clocher annonce six heures. Il est temps de rentrer…

église landudal

 

 

Advertisements

8 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. aifelle dit :

    Après ma lecture récente d’Axel Kahn, je ne suis pas dépaysée ! c’est sûr que la Bretagne intérieure est pleine de trésors aussi, dommage que les touristes pensent surtout à la mer.

    1. Gwenaëlle dit :

      C’est une région qui s’apprivoise peu à peu… 🙂

  2. manika27 dit :

    Tes photos sont superbes

  3. anne7500 dit :

    Et pour ceux qui sont en peine d’un prénom original, Tugdual est un vrai ravissement 😉

    1. Gwenaëlle dit :

      Ah tiens c’est vrai! Pas banal…

  4. sylire dit :

    J’avais un collège de travail dont le fils s’appelait (et s’appelle toujours d’ailleurs !) Tugdual. Pas banal mais pas forcément simple à porter.
    Cette balade a l’air magnifique ! Cela me donne envie d’aller explorer un peu plus l’intérieur des terres.

    1. Gwenaëlle dit :

      Ah oui, il y a de magnifiques coins à découvrir!

Votre mot à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s