Le vertige des falaises

Sur une île dont le nom ne sera pas donné, différents protagonistes s’expriment tour à tour pour évoquer la famille Mortemer, et les drames qui l’ont affligée. Autour des trois figures féminines – Olivia la grand-mère, Rose la belle-fille, et Marnie la petite-fille – gravitent un prêtre, un médecin, une fleuriste, un petit ami… Tous sont fascinés par les Mortemer, et leur maison – Glass – toute de verre et d’acier, perchée au bord de la falaise. Dans cette famille, les hommes sont absents parce que morts : le grand-père et le fils, qui ont tous deux disparus de manière tragique.

download

Construit à la manière d’un thriller, truffé de références à Agatha Christie, à Daphné du Maurier et à Hitchcock, ce roman ne m’a pourtant pas convaincue. L’histoire qui tiendrait en vingt pages est ici diluée sur plus de deux cents cinquante. Les répétitions sont nombreuses, et contribuent à lasser vite le lecteur. De suspens il n’y a point puisque certains éléments du passé qui auraient pu donner lieu à une sorte d’enquête sont gentiment confessés par les personnes impliquées. A mes yeux les personnages demeurent de l’ordre du concept, et privés de profondeur, ils n’ont suscité en moi ni empathie ni attachement. Les femmes y sont fortes et courageuses, les hommes lâches et dangereux.

Le correcteur a laissé passer des fautes (s’empreigner au lieu de s’imprégner) et des incohérences qui ne le sont pas moins (le coiffeur grec  – forcément homosexuel – est catholique??? Chrétien sans doute, orthodoxe sûrement, mais catholique, il y a peu de chances!). Enfin, les quelques rebondissements qui parsèment l’histoire sont tellement artificiels qu’ils agacent plus qu’ils ne surprennent.

Bref, tentée par des critiques positives et bienveillantes lues ici et là, j’ai éprouvé une immense déception au fur et à mesure de mon immersion dans cette histoire. J’aurais voulu être emportée, je suis restée à terre. Dommage…

Le vertige des falaises, Gilles Paris, Plon. 

14 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Yv dit :

    Quel dommage, moi, j’ai beaucoup aimé, je me suis laissé embarquer sur cette île et dans cette histoire,

    1. Gwenaëlle dit :

      Oui, je sais, ton billet était parmi ceux qui m’avaient tenté! Malheureusement, je n’ai pas accroché du tout… 😦

  2. anne7500 dit :

    Je ne suis pas attirée par les livres de cet auteur… tu confirmes, en quelque sorte.

    1. Gwenaëlle dit :

      Oui, malheureusement. J’aurais préféré être enthousiaste ! 😳

  3. keisha41 dit :

    Aïe, tu fournis un ciré pour l’hiver, là.

    1. Gwenaëlle dit :

      Pour une Bretonne, c’est presque normal non? Jaune, le ciré… 😉

  4. lucie38 dit :

    Ah flûte. J’ai adoré.

    1. Gwenaëlle dit :

      J’avais lu ton billet, en effet. Rendez-vous raté…

  5. aifelle dit :

    J’aime bien les avis contrastés sur un livre ; au moins, on en attend pas trop. Je dois dire que l’auteur ne m’attire pas beaucoup.

    1. Gwenaëlle dit :

      Je voulais découvrir. C’est fait…

  6. sous les galets dit :

    Purée, pourtant tout me tente dans le pitch, c’est exactement le genre d’histoire que j’affectionne, en plus les références sont topissimes. Du coup je passe allègrement mon tour car mon risque de déception est au moins égal au tien, quel dommage !!!

    1. Gwenaëlle dit :

      Oui, c’est le problème quand on attend quelque chose d’un livre. En fait, il ne faudrait pas lire de chroniques avant… (je fais de l’auto-sabotage parfois!)

  7. sylire dit :

    Aie zut ! Mais ça arrive… J’espère juste que tu ne vas pas enchaîner les déceptions. Cela arrive !

    1. Gwenaëlle dit :

      Non, j’ai lu d’autres bons livres après! 🙂

Répondre à Gwenaëlle Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s