Seules les femmes sont éternelles

downloadParce qu’il est prêt à tout pour ne pas se retrouver sur le front, Ray Février, flic de son état, décide d’endosser robe et chapeau et de se faire passer pour une femme. Muni de ses nouveaux attributs, il trouve un emploi de détective privé, dans l’agence Barnett. Celle-ci est tenue par l’adorable (et innocente) Cecily, le temps que son père revienne de la guerre. On est en 1914, et tout le monde veut croire que le conflit ne va pas durer.

Dans cette France qui doit dans tous les domaines dégainer des plans B, voire C pour parer aux urgences de la guerre, les femmes prennent la place laissée vacante par les soldats. Ray Février, devenu Loulou Chandeleur, découvre ce pays en pleine transformation et prend conscience qu’il n’est pas tous les jours facile d’être une femme.

Penser comme une femme! Il ne suffisait donc pas de porter des talons! A quoi bon survivre si l’homme qu’il était devait mourir? Il eut un instant de découragement. Cette imposture supposait de grands efforts, de grands sacrifices et de grands risques.

L’énigme est classique, et vaut surtout par la manière dont elle est traitée et résolue par le tandem Loulou-Cecily. Alors que l’heure est grave, en effet, le personnage travesti de Loulou apporte une note franchement drôle à cette époque tragique. Les répliques fusent, comme les réflexions que l’ex-flic se fait. On sourit, on rit. Loulou détonne, et charme parfois certains hommes, à son corps vraiment défendant. Surtout, elle conduit Ray à prendre conscience de sa part féminine et à en jouer.

Loulou commençait à prendre le pas sur Ray dans ses pensées, même sans maquillage. Encore un drame de cette horrible guerre.

Le tout est mené tambour battant et on ne s’ennuie pas une seconde. Voire on trouve même que ça va un peu trop vite. Cet ouvrage annonce une nouvelle série. Tant mieux, parce que le livre refermé, on n’a qu’une hâte : retrouver le charme incomparable et la truculence de cette Loulou…

Seules les femmes sont éternelles, Frédéric Lenormand, éditions La Martinière

Publicités

7 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Yv dit :

    je viens de le finir et je pourrais plagier ton article voire le reprendre totalement à mon compte

    1. Gwenaëlle dit :

      Je ne te gêne pas! 😉

  2. aifelle dit :

    C’est la même histoire qu’une BD et un film récent non ?

    1. Gwenaëlle dit :

      Ah? Peut-être mais je ne vois pas à oui tu fais référence. 🤔

  3. anne7500 dit :

    Oui, une BD de Chloé Cruchaudet, « Mauvais genre » a cette idée de l’homme qui se travestit en femme pour échapper à la guerre.. Une nouvelle série policière intéressante, mais on ne sait plus où donner de la tête !!!

    1. Gwenaëlle dit :

      Ah je n’en avais pas entendu parler, étant peu attirée par les BD. Ce serait amusant de comparer le traitement de ce thème par les deux auteurs!

  4. manika27 dit :

    Je note … à completer avec les années folles en version ciné en ce moment.

Votre mot à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s