Une sale affaire

Où l’on retrouve le commissaire Bordelli dont j’ai déjà parlé ici…

Dans cette nouvelle histoire, Bordelli fume autant que ces acteurs qui ont imprimés la pellicule dans les années 60. Il dort peu car une sale affaire ne lui laisse pas de répit. Deux fillettes sont, en effet, assassinées coup sur coup dans un parc. L’assassin a agi sans que personne ne le voie. Il a étranglé les enfants, et laissé sur leur ventre l’empreinte d’une morsure. Rien qui puisse aider Bordelli dans son enquête. Pas d’indices, un mobile incompréhensible, et pas de témoin.

Dans le même temps, Casimiro, le nain ami de Bordelli disparait mystérieusement. Les deux affaires semblent bien éloignées, mais il se pourrait qu’un fil inattendu les lie…

imgresFidèle à l’ambiance instaurée dans le premier tome, on retrouve ici un polar qui cherche à restituer l’atmosphère de la ville de Florence en ce printemps 1964, et au diapason, l’état d’esprit du commissaire soumis à un véritable casse-tête. L’enquête proprement dite alterne avec les souvenirs de guerre de Bordelli, et quelques incursions roboratives dans la cuisine de Toto.

Le plaisir de la découverte étant passé, j’ai lu ce deuxième opus avec un peu moins de plaisir que le précédent. Il m’a manqué un petit « je ne sais quoi » pour être vraiment enthousiaste. J’ai eu le sentiment d’une répétition un peu lassante (les trop nombreuses cigarettes, les trop fréquentes insomnies…). La fin vient heureusement donner un petit coup de fouet au lecteur en reliant la grande Histoire à la petite.

Une sale affaire, Mario Vichi, éditions Philippe Rey / Noir. 

Publicités

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. keisha41 dit :

    Ah mais oui j’aurais dû en parler aujourd’hui, mais j’ai préféré présenter Delesalle.
    Mon avis est un peu comme le tien, il y a moins de ces moments sympas ‘pour l’ambiance’ et les enquêtes sont plus policières.

    1. Bon, on se rejoint… Ce n’est donc pas qu’un effet de mon humeur du moment.

  2. aifelle dit :

    Comme je n’ai pas lu le premier, je m’en tiendrais là pour le moment.

Votre mot à dire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s